Les parents d'élèves de l'école des Moussières mobilisés pour sauver une classe

Occupation de l'école des Moussières dans le Jura / © Parent d'élève
Occupation de l'école des Moussières dans le Jura / © Parent d'élève

Ce matin, des parents d'élèves de l'école ont occupé leur école pour éviter la fermeture d'une classe à la rentrée prochaine. Ils demandent "un moratoire de trois ans et la prise en compte des spécificités de cette zone de montagne". 

Par Isabelle Brunnarius

Actuellement, il y a 30 enfants inscrits. En 2017, cette école pourrait accueillir 25 élèves dans deux classes. Ils viennent des villages des Moussieres, des Molunes et de Bellecourt. Un secteur rural classé en zone de revitalisation rurale et en zone montagne. En 2016, trois familles ont quitté ce secteur soit cinq enfants en moins dans l'école d'où une baisse des effectifs mais le nombre d'enfants pourrait passer à 26 en 2018. En novembre dernier, l'inspection académique du Jura annonce son intention de fermer une des deux classes soit transformer l'école en classe unique. Début janvier, une délégation d'élus et des parents d'élèves rencontrent l'inspecteur d'académie Léon Folk et lui remettent une pétition signée par plus de 1000 personnes. Elles demandent un moratoire de trois ans avant de fermer cette classe. Et ce matin, certains parents ont occupé une classe. Ils ont rencontré un représentant de l'inspection académique. Le dialogue semble enclenché et une prochaine réunion pour l'étude de la carte scolaire doit avoir lieu le 13 février. 

"A la vue des projets du territoire, nous sommes optimistes sur l'arrivée de nouvelles familles, écrivent les parents d'élèves. (...). Supprimer un poste, c'est casser tout cela et fragiliser le territoire. De plus, faire classe unique à 25 élèves, 8 niveaux nous semble une aberration pédagogique et la fermeture annoncée de l'école étant donné les recommandations du schéma territorial. Promouvoir des RPI est également une aberration et le reflet soit d'un déni de la réalité du terrain (zone de montagne, habit dispersé, routes sinueuses...etc), soit un manque de vision ou alors un simple calcul budgétaire. De plus, regrouper les enfants dans de grandes structures ferait certainement économiser à l'EN mais pas à la collectivité territoriale (coût des transports qui plombe le budget local avec risques pour les enfants accrus)."

A terme, L'inspection académique envisage pour ce secteur du Haut-Jura, deux pôles scolaires. L'un avec les écoles de Setpmoncel, Lajoux et Lamoura. L'autre regroupant l'école des Moussières et l’actuel RPI La Pesse/Les Bouchoux," conformément à un ancien projet qui n’a pas vu le jour", précise le schéma territorial des écoles 2015-2019. "Cependant, le principal obstacle à une restructuration sur 2 pôles relève du réseau routier de montagne."

Sur le même sujet

Les + Lus