• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

VIDEO. La députée Marie-Christine Dalloz pointe les dépenses de Matignon et dénonce un manque de transparence

Marie-Christine Dalloz, députée LR du Jura / © Christophe Morin - maxPPP
Marie-Christine Dalloz, députée LR du Jura / © Christophe Morin - maxPPP

La députée du Jura, rapporteur spécial LR de la commission des Finances a pointé sur les bancs de l'Assemblée Nationale le budget alloué à Edouard Philippe et son cabinet. L'élue du Haut-Jura dénonce un manque de transparence. 

Par S.C avec AFP

En pleine commission des Finances le 25 octobre, la députée Marie-Christine Dalloz a passé au crible les dépenses du Premier ministre et de son cabinet. 

Quelques chiffres à l'appui : la tournée du premier ministre en novembre 2017 en Calédonie a coûté 816.744 euros. Un montant particulièrement choquant selon elle.

"Alors que tous les ministres se voient imposer une réduction drastique de leur cabinet, les effectifs du cabinet du premier ministre s'élèvent à 496 équivalents temps plein dont 69 membres du cabinet, et 427 personnes chargées des fonctions support" souligne l'élue jurassienne dans son intervention. Dans les autres cabinets, le nombre de temps plein est autour de 60 personnes soit 8 fois moins qu'au cabinet du premier ministre.

En comparaison, le nombre de personnes employées par la Présidence de la République est de 850. 

Jointe par téléphone, la rapporteure spéciale à la Commission des finances estime qu'"on nous avait promis des cabinets restreints or il y a plus de membres au sein du cabinet du Premier ministre que par le passé. Je trouve qu'il y'a une incohérence entre les efforts demandés à certains et l'augmentation du budget alloué à son cabinet"

Les dépenses de personnel au cabinet du premier ministre s'élèvent à 19 millions d'euros dit-elle. Certains personnels sont repartis dans cinq hôtels du 7e arrondissement dont les dépense hors loyers s'élèvent à 4,4 millions d'euros par an. Les frais de déplacement du cabinet du premier ministre se montent à 4,1 millions d'euros. 

"Tout cela représente des sommes non négligeables dont on peut s'interroger sur le bien fondé. Je déplore avant tout le manque de transparence sur ces dépenses d'autant plus lorsque l'on compare avec les prévisions de dépenses du président de la République. C'est ce manque de transparence qui crée la suspicion et alimente les scandales hautement préjudiciables à la confiance entre les citoyens et la classe politique" conclut l'élue du Jura. 
 

Dans la nuit du 30 au 31 octobre, l'Assemblée Nationale a adopté les budgets 2019 de l'Elysée, de Matignon et des chambres parlementaires, ainsi que des juridictions administratives.
 
Après avoir augmenté de 3% en 2018, la dotation de la présidence de la République est reconduite à l'identique pour 2019, à 103 millions d'euros. 

Marie-Christine Dalloz (LR) a plaidé pour davantage de transparence sur ce budget. "Une affaire estivale nous a rappelé à quel point il était difficile de retracer l'ensemble des crédits alloués au cabinet du président de la République", a-t-elle estimé en référence à l'affaire Benalla. Même demande de l'élue LR pour Matignon, notamment concernant les frais de déplacement. Les crédits des services placés auprès du Premier ministre s'élèvent à 692,1 millions d'euros, un montant qui prend en compte un grand nombre d'entités placées sous son autorité.
 

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus