INSOLITE. "Il faut un certain courage" : elle va vous aider à raconter votre vie, rencontre avec une écrivaine biographe dans le Jura

Cette ancienne professeure de français installée à Ivrey (Jura) vous propose d'écrire le récit de votre vie. De plus en plus de personnes ont recours à des biographes professionnels comme elle, pour coucher leur histoire sur le papier ou transmettre des souvenirs à leurs proches.

Elle ne va pas raconter d'histoires. Elle est d'abord là pour écouter ceux qui ont beaucoup à dire. Ancienne professeure de français, puis médiatrice nature pour la Fédération des chasseurs du Jura, elle est désormais écrivaine biographe à Ivrey (Jura). À 45 ans, Christine Abt a décidé de se lancer dans cette drôle d'aventure.

Même si elle a toujours été une (très) grande lectrice, elle a suivi une formation, appris les bases du métier, à l'automne, auprès d'une biographe professionnelle. Puis en décembre dernier, la jeune femme a créé sa petite entreprise, baptisée "Sur le toit des mots". Depuis, elle accompagne les anonymes qui souhaitent coucher leur vie sur le papier, transmettre un passé familial ou évoquer un souvenir précieux ou difficile.

Le poids des mots

Et ses premiers clients n'ont pas tardé à frapper à sa porte, comme cette retraitée qui souhaitait évoquer une vieille blessure personnelle et relater comment elle est parvenue à pardonner, ou cet homme qui voulait partager une épreuve douloureuse de sa vie professionnelle, et expliquer comment il a réussi à la surmonter. "Les profils sont très différents, explique Christien Abt à France 3 Franche-Comté. Certains veulent publier pour le public, d'autres destinent juste ce récit à leur famille." Mais ils ont tous en commun cet impérieux besoin de laisser une trace écrite.

Les mots ont plus de poids quand ils sont écrits. Les personnes savent que cela va être lu, que ce soit par leurs proches ou par le public, et donc que cela va rester.

Christine Abt, écrivaine biographe à Ivrey (Jura).

"L'auteur, c'est la personne"

L'ancienne athlète, entraînée autrefois par le fameux Gérard Louis à Besançon, a le goût du geste parfait. Alors, comme pour le saut en hauteur, sa spécialité, Christine Abt s'impose la même discipline dans ce nouveau métier. Elle recueille avec patience les confidences des personnes qui font appel à ses services, mène l'enquête avec elles quand il le faut, interroge leur mémoire "quand parfois les souvenirs en masquent d'autres". Lors de studieuses séances de travail d'une heure ou plus, elle corrige aussi la grammaire, l'orthographe des textes déjà produits.

Elle s'efforce, dit-elle, de "vivre cela comme une exploration, un jeu, avec la distance professionnelle d’un psy et le sens du détail d’un orfèvre." Sans trahir le véritable narrateur du livre. Pas question en effet de romancer, de s'approprier le récit ou de dicter le style. 

L'auteur, c'est la personne. On doit être en permanence dans l'écoute et l'adaptation. C'est une forme d'écriture blanche. On essaie d'être le plus neutre possible et d'écrire dans une langue dans laquelle ils se reconnaissent."

Christine Abt, Ecrivaine biographe à Ivrey (Jura).

"C'est un métier humaniste", insiste-t-elle. Un métier où, elle trouve une immense satisfaction à l'instar des ateliers d'écriture en extérieur qu'elle a animé pour les écoles. "On valorise souvent le quotidien, la vie des gens, ce que l'on voit d'eux finalement. Moi, ce qui m'intéresse, c'est tout le reste. C'est ce qui est petit dans la vie des gens et qui est vraiment important pour tout le monde."

L'anti-Facebook

Mais rien à voir avec ce que l'on peut découvrir tous les jours sur les réseaux sociaux. "Ce que l'on voit sur Facebook par exemple, c'est le moins vrai, le moins nécessaire, regrette Christine Abt. C'est la vie publique de notre vie. Est-ce que l'on voit un moment de réel bonheur ? Je ne le crois pas."

La biographie, telle qu'elle la conçoit, est pour elle totalement à l'opposé de ce "voyeurisme" numérique. Une recherche d'authenticité intime dans laquelle ses clients vont vraiment parler d'eux en dehors tout lien familial, amical ou professionnel. "Les personnes reconnaissent leurs erreurs, il y a plus de justesse et d'humilité. Contrairement à ce que l'on peut imaginer, ce ne sont pas des égoïstes qui viendraient raconter leur vie. Il faut un certain courage d'ailleurs pour se livrer ainsi." 

De quoi inciter beaucoup à oser (enfin) prendre la plume. Selon l'annuaire des biographes, on compte désormais quatre écrivains qui offrent cette opportunité aux particuliers dans le département du Jura.