Depuis 2008 les frênes de l'est de la France sont touchés par la chalarose , un champignon qui s’attaque au pied de l’arbre. Mais cette année le phénomène a pris de l’ampleur.


" Du jamais vu " pour Luc Denis, technicien au Centre régional de la propriété forestière (CRPF). " Le phénomène de la chalarose du frêne est apparu en Saône-et-Loire en 2008. Nous avons été touchés nous aussi. Mais là, cette année, le phénomène est spectaculaire. Près de 80% des frênes du Jura sont touchés. C’est énorme. Enorme ".

Et aucun remède n’existe. Les techniciens ne font que « constater » dans les bois publics. Pour les particuliers, inquiets, ils prennent conseils auprès du  CRPF, le Centre régional de la propriété forestière.

Chez Jean-Claude Jaillet, à Briod (39), un frêne encore vert au début du mois de septembre est totalement dépourvu de ses feuilles. " On va le raser " explique-t-il. " Pour les autres encore un peu verts, Luc Denis m’a conseillé d’attendre ".



Les scieries dans la tourmente ?

Les scieries s’inquiètent. Si tous les particuliers abattent leurs arbres et les vendent, le marché va être saturé. Et dans quelques années, 5 ou 6 ans, les frênes seront quasi absents. Il en va du devenir du frêne. " Il faut couper que les arbres morts et laisser les arbres qui ont encore du vert. Car ce sont eux qui assureront notre avenir " préconise Marc Zucaro, gérant Société Delta Bois à Crançot.

Reportage de Vanessa Hirson et Jean-Stéphane Maurice.
  • Luc Denis vous donne ses conseils.
durée de la vidéo : 00h01mn51s
Luc Denis, technicien des forêts au Centre régional de la propriété forestière (CRPF), Jean-Claude Jaillet\ propriétaire privé et Marc Zucaro gérant Société Delta Bois / Reportage de Vanessa Hirson et Jean-Stéphane Maurice.\ ©INA



L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité