• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Jura : les travaux ne reprendront pas sur l'aire de passage pour les gens du voyage

C'est ici que devraient être accueillis les gens du voyage... mais les travaux ont été arrêtés / © Hugues Perret
C'est ici que devraient être accueillis les gens du voyage... mais les travaux ont été arrêtés / © Hugues Perret

L'intercommunalité de Lons-le-Saunier doit se doter d'une aire de grand passage pour accueillir les gens du voyage. Les travaux qui avaient débuté ont été interrompus par la mairie de Ruffey-sur-Seille. Le tribunal vient de confirmer cette décision.

Par France 3 Franche-Comté

Les travaux de l'aire d'accueil des gens du voyage sont désormais officiellement interrompus à Ruffey-sur-Seille. En effet, le tribunal administratif de Besançon a donné raison à Évelyne Petit, maire de Ruffey-sur-Seille, qui avait pris un arrêté suspensif des travaux en début d'année 2016. La décision est tombée ce mardi 20 septembre. Les travaux ne reprendront pas. La maire de la petite commune se dit satisfaite.

"Je ne voudrais pas que l'on stigmatise les gens du voyage. Ce que je demande c'est qu'ils soient accueillis sur une aire conforme" a expliqué l'élue à nos confrères du Progrès. Parallèlement, Rémy Vienot, président de l'association Espoir et fraternité tsigane de Franche-Comté, a déclaré dans les colonnes de nos confrères : "Nous sommes contre la construction de cette aire qui à nos yeux est discriminante. Au milieu des bois, loin de tout."

De son côté, l'Espace Communautaire Lons Agglomération (ECLA), "regrette le retard qui va être encore pris" en continuant d'affirmer qu'il s'agit d'un projet d'intérêt général et que la municipalité de Ruffey a été informée à plusieurs reprises. 

Revoir notre reportage tourné le 9 septembre 2016 :

Deux aires d'accueil dans le Jura

Le schéma départemental d’accueil des gens du voyage prévoit l’ouverture de deux aires pour les grandes migrations dans le Jura, l’une au nord, l’autre au sud. La région doloise en compte déjà une. Pour le secteur sud, la région de Lons a été retenue. Mais l’emplacement auquel pense Jacques Pélissard, président d’Ecla (Espace communautaire Lons agglomération), maître d’ouvrage du projet, ne fait pas l’unanimité. Il s’agit d’un terrain de 6,45 hectares, appartenant à la municipalité de Lons-le-Saunier (en domaine privé) et situé sur le territoire de la commune de Ruffey-sur-Seille.

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus