Jura : recueillis par le Centre Athénas, deux jeunes lynx ont été relâchés dans le massif

Publié le
Écrit par Aurore Briffod

Les deux individus, affaiblis, avaient été capturés par le centre Athénas il y a quelques mois. Pris en charge et élevés par l’association, ils ont été remis en liberté dans le massif du Haut-Jura.

Ils sont de retour dans leur habitat naturel. Gex et Minos, deux lynx boréals orphelins, ont été remis en liberté dans le massif du Haut-Jura les 10 et 12 mai derniers. À l’automne, ils avaient été recueillis par le Centre Athénas.

"L’un des deux, accidenté dans une collision routière, a été recueilli par le centre début octobre alors qu’il était affaibli. L’autre a été retrouvé très amaigri à la mi-novembre. Tous les deux ont subi une séparation brutale avec leur mère", explique Gilles Moyne, le directeur du centre. 

Ils ont été élevés pendant six mois au sein de l’association jurassienne spécialisée dans la sauvegarde du lynx, avant d’être relâchés à proximité des lieux où ils avaient été trouvés. 

On les estime capables de se débrouiller tant au point de vue de leur physique que de leur comportement.

Gilles Moyne, directeur du centre Athénas

La période n’est pas choisie au hasard : "Habituellement, les jeunes quittent leur mère lors des mois de février et mars, après la période de rut. Nous les relâchons quelques semaines après afin de maximiser leurs chances de trouver des proies telles que des chevreuils et des renards."

Un suivi détaillé 

Les deux lynx au pelage doré tacheté de noir et aux oreilles surmontées d'un pinceau de poils sont équipés d’un collier GPS, qui se décroche automatiquement au bout d’un an.

Le collier GPS permet de s’assurer que tout va bien, de documenter leur régime alimentaire et contribuer à la connaissance de l’espèce.

Gilles Moyne, directeur du centre Athénas

Ces données ont déjà permis de constater que l’un des deux mâles a réussi à capturer des renardeaux. "C’est une excellente nouvelle, c’est rassurant pour son avenir."

Les individus vont être mobiles pendant une année avant de trouver leur territoire qui s’étend sur 150 km2 pour les femelles et le double pour les mâles. Parmi les principaux dangers : "Un problème sanitaire, les risques de collisions en raison d’un réseau routier très développé mais également des actes de malveillance, de braconnage", énumère le responsable. 

Environ 150 lynx adultes recensés dans le Jura 

Cette opération se fait dans le cadre du plan national, publié mi-mars, qui vise à protéger cette espèce menacée. Ce félin sauvage a disparu du territoire français au XXe siècle puis a été réintroduit progressivement. Aujourd’hui, environ 150 individus adultes ont été recensés dans le massif jurassien qui compte près de 80 % de la population en France. D’autres lynx ont été aperçus dans les Vosges et dans le nord des Alpes.

Toutefois, le lynx boréal reste menacé d’extinction et est donc une espèce "strictement protégée au niveau national et international", insiste la Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement de Bourgogne-Franche-Comté.  

Depuis 35 ans, ce sont les 23e et 24e lynx relâchés par le Centre Athénas. Dans quelques semaines, une jeune femelle également orpheline et capturée dans le secteur de Morteau sera relâchée. Après quelques mois de convalescence, elle est désormais totalement rétablie.