Les lunettes de Morez : un savoir-faire d’excellence et des produits authentiques made in France vendus dans le monde entier

replay

À chaque territoire, son industrie de prédilection ! Depuis plus d'un siècle, à Morez dans le Haut-Jura, c’est la lunetterie qui s’est imposée. Mais pourquoi s’est-on donc mis à y fabriquer des lunettes ?

Le Haut-Jura est une terre d’industrie. Les savoir-faire de la région se sont développés sur plusieurs siècles. Et tout ça grâce aux hivers rigoureux ! Sans eux, pas sûr que les paysans, bloqués chez eux sous la neige pendant de longs mois, auraient appris à maîtriser la conception de menus objets, vendus ensuite dans le monde entier.
Tour à tour, on y a fabriqué des clous, des horloges… Et puis des lunettes !

Le Haut-Jura, un territoire d'industries

Construite sur la Bienne, la ville de Morez a très vite utilisé la force hydraulique de la rivière pour asseoir son industrie locale. Moulins, tanneries, clouteries s’installent rapidement dans la région.

Lorsque, dans la cité voisine de Morbier, l’industrie horlogère prend de l’ampleur dans la deuxième moitié du 17ᵉ siècle, les savoir-faire moréziens en forge de précision, acquis grâce à la clouterie, suscitent l’intérêt des entrepreneurs. Les paysans-horlogers, travaillant chez eux aux fenêtres de leurs maisons-atelier, permettent à l’industrie horlogère de connaître un véritable essor.

Plus tard, lorsque l’industrie horlogère s’essouffle, compétences et savoir-faire, eux, ne disparaissent pas. Ils sont très vite mis au service d’une autre industrie naissante : la lunetterie.

Morez, capitale de la lunette 100 % française

On doit les premières lunettes fabriquées dans la région à Pierre-Hyacinthe Cazeaux. En 1796, il produit sa toute première monture en métal, matière incontournable de la région. Son initiative fait des émules et la filière s’industrialise.
En 1901, près de 12 millions de lunettes sont fabriquées par les lunettiers du Jura ! Morez n’a pas de concurrent : elle devient la Capitale de la lunette française.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la production jurassienne de lunettes connaît cependant de profondes mutations. Devenues accessoires de mode, les lunettes constituent un nouveau filon pour de nombreux industriels.
Face à une concurrence de plus en plus forte, la lunetterie jurassienne connaît un déclin progressif à partir des années 80. C’est l’heure des grandes délocalisations. Les usines quittent les rives de la Bienne pour rouvrir dans des pays à la main-d’œuvre bon marché.

Heureusement, quelques derniers irréductibles se refusent à envoyer aux oubliettes ce patrimoine jurassien qui trouve ses racines dans l’industrie du métal et de l’horlogerie.
Parmi eux, Philippe Girod reprend l’entreprise Gouverneur-Audigier en 2014, après avoir longtemps travaillé en Asie.

Aujourd’hui, six professionnels s’y activent avec patience, suivant tout de même plus d’une centaine d’étapes, pour produire des lunettes 100 % made in France.

Texte de Léa Spegt.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité