VIDÉO. "C'est un rêve d'enfant qui se réalise", l'influenceur Papa Blender veut créer (enfin) son premier jouet, des monstres volants !

L'influenceur originaire du Lons-le-Saunier (Jura) en rêvait : il va lancer ses premiers jouets. Des frisbees monstrueux et déjantés pour remettre au goût du jour les "Goops", ces personnages oubliés des années 90. Et il invite aujourd'hui tous ses fans à le suivre dans cette nouvelle aventure et à participer financièrement au projet.

Impossible de tous les compter. Il en possède des dizaines de milliers, rangés partout dans des cartons, "beaucoup trop dit ma femme !" Mais Papa Blender n'est pas un collectionneur de jouets ou de jeux. Non, lui, ce qu'il aime depuis toujours, c'est jouer tout simplement. Informaticien à Lons-le-Saunier (Jura), Thomas De Sousa, de son vrai nom, a eu 40 ans cette année mais il n'a jamais vraiment quitté l'enfance.

Je ne suis pas un kidulte ou un adulescent. Quand d'autres découvraient la mobylette, moi j'allais toujours dans les magasins de jouets et je n'ai jamais arrêté d'en acheter en fait. J'aime à la fois le jouet pour jouer avec et pour l'objet. Je les aime d'autant plus qu'ils ont été un peu délaissés ces dernières années avec l'arrivée des jeux vidéo.

Thomas De Sousa, alias Papa Blender.

Depuis quatre ans maintenant, il partage sa passion et ses coups de cœur sur les réseaux sociaux. Dans son garage transformé en labo-studio, il a enfilé la blouse banche de Papa Blender, spécialiste du jouet en tous genres, et il déballe tout.

Le grand enfant se met en scène pour tester toutes les nouveautés, mais aussi pour faire redécouvrir des jouets vintages, des raretés ou des "hits" oubliés dénichés sur internet ou dans des vide-greniers. Il réalise une à deux vidéos par jour, avec la complicité parfois de ses deux enfants de 9 et 4 ans.

Il a d'abord créé sa propre chaîne YouTube qui affiche près de 10 000 abonnés. 20 000 personnes le suivent désormais sur Instagram. Il possède surtout 165 000 fans sur TikTok. Mais Papa Blender ne se prend pas au sérieux. Il est le premier étonné de son succès. "J'avais seulement 50 000 followers il y a un an et c'est allé très vite. Je m'adresse à un public d'experts qui ont entre 35-55 ans, mais je m'efforce de garder l'attitude d'un enfant qui découvre un jouet. Je fais des crash-tests, des comparatifs avec des jouets anciens, je m'amuse avant tout !"

Les Goops sont de retour

Repéré très vite par les fabricants de jouets, il a décroché de nombreux partenariats, mais il a noué aussi des amitiés dans le petit monde du jouet. C'est là qu'il a rencontré Mathieu Baudouin, le patron d’Abystyle studio, designer de jouets depuis 18 ans, installé à Rouen. Et lors d'un voyage de 10 jours au Japon en février 2023, le duo a eu cette idée folle : créer une nouvelle marque française pour imaginer des jouets différents, retrouver l'esprit un peu déjanté des années 80-90 et bousculer le marché. Les deux associés ont fondé Turbokid et décidé de ramener à la vie les fameux "Goops" qui avaient eu leur petite heure de gloire il y a 20 ans.

C'est un rêve d'enfant de créer son propre jouet. Pour commencer, on a choisi de réinventer les Goops, ces monstres un peu dingues qu'on a décidé d'écrabouiller pour en faire des frisbees en plastique souple. J'ai testé auprès de mes gamins et ils ont adoré !

Thomas De Sousa, alias Papa Blender.

Il a fallu réécrire toute l'histoire des personnages, dessiner avec son complice quatre modèles et faire fabriquer des prototypes. À l’origine, il y avait quatre personnages : une momie, une chauve-souris, un vampire et un lion asiatique. Ils seront remplacés par une créature marine, un spectre, un dragon et un démon.

Financement participatif

Pour aller au bout de son rêve, Papa Blender a investi dans le projet tout l'argent gagné en tant qu'influenceur. Mais avant de démarrer réellement la production dans une usine en Chine, il faut encore trouver de quoi la financer. Une campagne de financement participatif a donc été lancée sur la plateforme Kickstarter le mercredi 13 septembre.

"On a investi nos deniers personnels dans la société, maintenant, il faut trouver de l'argent pour payer la fabrication, explique Papa Blender. En fait, c'est de la précommande. Les personnes intéressées achètent le frisbee à l'unité pour 20 euros ou le pack de quatre pour 75 euros."

Les deux créateurs espèrent ainsi réunir les 15 000 euros nécessaires avant le 12 novembre prochain pour que leurs "Goops" voient réellement le jour. Une manière aussi de prouver aux fabricants et aux distributeurs que ce jouet intergénérationnel peut séduire les enfants d'aujourd'hui et d'hier. "Le but du jeu, c'est quand même que les Goops envahissent les magasins de jouets et soient adoptés par le grand public", reconnaît Papa Blender qui a plein d'autres surprises en réserve assure-t-il.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité