RN 83 : une action de ralentissement à Samson pour protester contre le trafic routier

Excédées par les nuisances sonores et la pollution, environ deux cent personnes se sont réunies ce samedi 13 mars à Samson (Doubs) à l'appel du collectif "Bonne route" pour réclamer l’interdiction du transit de poids lourds sur la Route Nationale 83, qui traverse ce village de 80 habitants.

Excédés par le trafic routier sur la RN83, les riverains ont organisé une action de protestation ce samedi 13 mars.
Excédés par le trafic routier sur la RN83, les riverains ont organisé une action de protestation ce samedi 13 mars. © Fabienne Le Moing

Une action "coup de poing" pour exprimer leur ras-le-bol : à l'appel du collectif "Bonne route", environ 200 personnes se sont réunies ce samedi 13 mars vers 10 heures dans la petite commune de Samson, dans le Doubs, pour demander l'interdiction du transit de poids lourds sur la Route Nationale 83.

En flux constant, ils ont traversé pendant près de deux heures les deux passages piétons de la commune.

Objectif : bloquer la RN83, qui traverse le village de part en part et dont le trafic routier, en constante augmentation, occasionne des problèmes de sécurité, d'importantes nuisances sonores, ainsi que de la pollution.

Une action effectuée en présence notamment de Stéphanie Modde, tête de liste « Ecologistes et solidaires », Anne Vignot, Maire de Besançon, des représentants du groupe local EELV Grand Besançon, ainsi que des maires de plusieurs communes traversées par la RN83.

10 000 véhicules emprunteraient chaque jour la Route Nationale 83 entre Besançon et Poligny, dont environ 20% de poids lourds. Une proportion bien supérieure à la moyenne des autres routes nationales, qui s'établit généralement entre 8% et 10%.

2 000 camions par jour

"2 000 camions par jour, en plus de tous les véhicules légers. Ca devient infernal, et dangereux", explique le maire de Samson, Rémy Paul.

Pour les chauffeurs routiers, la RN83 représente un raccourci de 40 kilomètres par rapport à l'A39 et l'A36, et une économie de 20 euros de péage.

Mais pour les riverains, ce flux ininterrompu de véhicules lourds génère des nuisances sonores, de la pollution atmosphérique et rendrait dangereux les déplacements à pied ou à vélo dans les communes traversées par la RN83.

Réunis depuis novembre 2020 au sein du collectif "Bonne route", ils réclament par conséquent l'interdiction du trafic de poids lourds sur cette route.

D'autres manifestations ont déjà été annoncées sur cet axe, la prochaine devant se tenir le 29 mai à Larnod, dans le Doubs. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trafic routier économie transports