VIDEO. Atteinte de la sclérose en plaques, elle renoue avec la spéléologie grâce aux sauveteurs du Jura

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Une femme atteinte de la sclérose en plaques participe à une exploration de spéléologie, le 20 avril, dans le Jura. ©Paul-Guillaume Ipo et Cyril Jubin - France Télévisions

Les secouristes spéléologues du Jura ont fait descendre une femme atteinte de la sclérose en plaques dans un gouffre de 38 mètres pour lui faire revivre les sensations de son ancienne passion, ce samedi 20 avril, près de Poligny. France 3 a filmé cette exploration.

Audrey Buevoz n'avait pas exploré de cavité depuis vingt ans. Cette femme de 39 ans pratiquait la spéléologie plus jeune, en Savoie, avant que son ancien métier d'aide-soignante ne l'éloigne de sa passion.

Puis en 2009, la sclérose en plaques est arrivée, laissant Audrey penser qu'elle ne retrouverait probablement jamais le loisir de son adolescence.

 

Les membres de Spéléo-secours du Jura lui ont prouvé le contraire en l'emmenant dans un gouffre (un "puits vertical" selon le jargon) situé dans une forêt entre Poligny et Champagnole. 

Deux ans de préparation

Spécialisés dans les opérations de sauvetage en milieu souterrain, ces bénévoles se retrouvent six à huit fois par an pour continuer à se former. Ils ont transformé un de ces rendez-vous en une "journée spéciale pour Audrey", soigneusement préparée pendant deux ans, en collaboration avec la Fédération française de spéléologie. 

"C'était grandiose", commente Audrey Buevoz au micro de Paul-Guillaume Ipo. Suspendue dans son harnais, 38 mètres sous terre, la Savoyarde aujourd'hui Jurassienne a senti que "les membres malades ne gênaient plus, comme si plus rien n'existait à part [sa] vue".

Il y a dix ans, Audrey a déménagé à Saint-Lupicin, où un centre spécialisé prend en charge des personnes porteuses de maladies neuro-évolutives. Le département lui offre aussi l'opportunité de sauter en parapente et en parachute. Et maintenant cette descente souterraine, que la jeune femme dit vouloir renouveler dans le futur. 

La spéléologie s'ouvre aux personnes à mobilité réduite

C'est pas pas parce qu'on a une maladie qu'on ne peut peut pas faire les choses, c’est ce que j’ai appris en arrivant dans Jura.  

Audrey, atteinte de sclérose en plaques

La Fédération française de spéléologie compte profiter de l'expertise de ses secouristes pour rendre la discipline accessible aux personnes à mobilité réduite.

Spéléo-Secours du Jura intervient en collaboration avec les pompiers, qui ne sont pas nécessairement formés aux opérations de sauvetage en cavité.

La spéléologie reste relativement peu accidentogène dans le département, où 60 accidents ont été comptabilisés depuis 1900.