• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

La loi travail a été adoptée en première lecture

L'hémicycle de l'Assemblée nationale / © Assemblée nationale
L'hémicycle de l'Assemblée nationale / © Assemblée nationale

L'Assemblée nationale a repoussé la motion de censure déposée par la droite contre le gouvernement. En conséquence, le projet de loi Travail est adopté en première lecture, selon la procédure prévue par l'article 49-3 de la Constitution.

Par avec AFP

Le gouvernement a décidé de recourir au 49-3 pour faire adopter son projet de réforme du code du travail.
Une motion de censure avait été déposée par la droite contre le gouvernement, elle a été repoussée jeudi 12 mai 2016.

La motion LR et UDI a recueilli 246 voix. Il aurait fallu 288 voix (soit la majorité absolue actuelle des députés) pour renverser le gouvernement de Manuel Valls.

Le soutien à la censure est plus élevé que lors des précédents engagements de responsabilité pour la loi Macron (234 voix en première lecture en février 2015, 198 voix en deuxième lecture en juin 2015).

Qui a voté pour la motion de censure ?

Tous les élus Les Républicains (196), quasiment tous les UDI (27 sur 30) et, pour des raisons opposées, les dix députés Front de Gauche (plus un ultra-marin siégeant dans leur groupe) ont voté en faveur de la censure du gouvernement. Il faut y ajouter deux écologistes, Isabelle Attard et Sergio Coronado, ainsi que deux ex-PS, Pouria Amirshahi et Philippe Noguès.

Parmi les autres parlementaires ayant approuvé la motion, on trouve deux élus FN (Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard), le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan et Jean Lassalle, en retrait du MoDem.

Le texte va maintenant poursuivre son parcours au Sénat à partir du lundi 13 juin.

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus