• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Législatives : alliance compromise entre le PCF et les Insoumis ?

Militants communistes et de la France Insoumise rassemblés à Marseille le 9 avril 2017 / © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Militants communistes et de la France Insoumise rassemblés à Marseille le 9 avril 2017 / © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

La France insoumise a porte plainté contre le Parti communiste. Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon reproche au PCF de faire croire que certains candidats communistes aux législatives bénéficieraient du soutien de la France Insoumise. En Bourgogne, le PCF invite au rassemblement des forces.

Par Sébastien Kerroux

A peine l'élection présidentielle terminée, que les différents bords politiques se déchirent. Dans un communiqué de presse intitulé "Législatives : mise au point de La France insoumise" publié le 4 mai dernier, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon s'en est pris au parti communiste. "Le PCF cherche à semer la confusion chez les électeurs qui ont voté pour le candidat de La France insoumise en faisant croire que les candidats du PCF aux législatives ont le soutien de Jean-Luc Mélenchon. Il n'en est rien", se plaint le communiqué.


Les fédérations du PCF Côte d'Or et Saône-et-Loire appellent à des candidatures uniques



En Bourgogne, la fédération Côte d'Or du PCF réagit. Elle appelle au rassemblement des forces en vue des prochaines élections législatives. A travers un communiqué de presse, le coordinateur départemental du PCF de Côte d'Or indique "La division nous a coûté à la présidentielle. Elle ne doit pas nous coûter les législatives.

Au lendemain de la victoire d'Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle, le secrétaire départemental du PCF Saône-et-Loire se fend lui aussi d'un communiqué. Il dénonce le refus de la France Insoumise de passer un accord avec le parti communiste. Selon Bernard Cois, le seul accord que le mouvement de Jean-Luc Mélenchon pourrait accepter serait que celui de "la soumission des autres forces de gauche" (Europe Ecologie les Verts, Ensemble ! PCF) au profit de la France Insoumise et non du PCF.

Le secrétaire départemental du PCF S&L rappelle que "127 000 électeurs (1/3 des inscrits) ne se sont pas déplacés ou bien ont voté blanc ou nul" en Saône-et-Loire. Il ajoute que les scores du Front National au premier tour, dans le département, pourrait potentiellement être "en mesure de se maintenir au second tour des élections législatives", Dans ce même département, la gauche serait par ailleurs mise à mal par la division en raison d'une "droite disposant d'élus locaux implantés". Bernard Cois invite donc les représentants locaux du parti de la France Insoumise à se mettre d'accord sur des "candidatures uniques". 


Relations tendues entre le PCF et la France Insoumise : "je t'aime moi non plus"



Les rapports entre le PCF et le parti de Jean-Luc Mélenchon n'ont jamais été un long fleuve tranquille. Dans un premier temps, les communistes ont hésité à rallier la France Insoumise pour l'élection présidentielle.  Le dernier désaccord remonte au soir du premier tour, lorsque le Parti communiste avait appelé à voter pour Emmanuel Macron afin de "faire barrage à Marine Le Pen".

Sur le même sujet

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus