Les 10 dates qui ont fait avancer les droits des femmes

La femme française a gagné droits et égalité au fil des ans. Retour en arrière... sur ce que nos mères, grand-mères, et gouvernements nous ont lègué. 

La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits

Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, 1791 


  • 28 décembre 1967

La loi Neuwirth autorise la contraception. Les décrets d’application ne sont publiés qu’en 1971.

  • 17 janvier 1975

Promulgation de la loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG) dite "loi Veil", adoptée pour une période de 5 ans.

  • 11 juillet 1975

La loi autorise le divorce par consentement mutuel.

  • 8 mars 1982

Première journée nationale des femmes. Réception par François Mitterrand, président de la République, de 450 femmes, représentant les milieux socio-professionnels et les associations. Annonce de plusieurs mesures, notamment le remboursement de l’avortement par la Sécurité sociale dès septembre 1982, l’instauration d’un quota de 30 % de femmes aux élections municipales et régionales, mise au point d’un système de récupération des pensions alimentaires, d’un projet de loi anti-sexiste, d’un projet de loi sur l’égalité de sexe devant l’emploi, d’un statut de co-exploitante pour les femmes, suppression de la notion de "chef de famille".

  • 13 juillet 1983

La loi Roudy établit l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

  • 5 septembre 1990

La Cour de Cassation reconnaît pour la première fois le viol entre époux.

  • 6 juin 2000

Promulgation de la loi n° 2000-493 tendant à favoriser l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives (JO n° 131 du 7).

  • 23 mars 2006

Promulgation de la loi n° 2006-340 relative à l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

  • 31 juillet 2007

Promulgation de la loi n° 2007-128 tendant à promouvoir l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives.

  • 4 août 2014

Promulgation de la loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes (JO du 5). Le texte vise à combattre les inégalités hommes-femmes dans la sphère professionnelle, publique et privée. Elle prévoit notamment la sanction du non-respect des dispositions sur l’égalité professionnelle par l’interdiction d’accès à la commande publique (marchés publics, contrats de partenariat et délégations de service public). 

En savoir plus sur l'évolution des droits de la femme en France