• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Longvic : liquidation judiciaire pour le constructeur de mâts d'éoliennes Franceole

Le site de Franceole à Longvic (fabrication de mâts d'éoliennes) / © FTV
Le site de Franceole à Longvic (fabrication de mâts d'éoliennes) / © FTV

Ce jeudi 27 juin, les 61 salariés de FrancEole à Longvic sont fixés. En effet, l'entreprise de construction de mâts d'éoliennes était dans la tourmente, en redressement judiciaire. Le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône a prononcé la liquidation judiciaire, en fin de matinée.

Par F.L.

Dénouement ce jour
Le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône devait se prononcer ce jeudi 27 juin sur le sort de l'entreprise Franceole.
En l’absence de repreneur annoncé, la menace de la liquidation judiciaire planait, impliquant la fermeture probable du site de Longvic.
C'en est donc terminé pour les 61 salariés du site de Longvic.
De plus, en l'absence de commandes, et l'entreprise n'avait pas de trésorerie, il était difficile de refaire partir l'activité.
Le dernier client intéressé avait retiré son intention de commandes au vu de la trajectoire de l'entreprise.

Plan social
Pour les 61 salariés, la suite de l'histoire s'écrit avec un Plan de Sauvegarde de l'Emploi, les licenciements devraient intervenir aux alentours de la mi-juillet.

Redressement judiciaire
L'entreprise Franceole était placée en redressement judiciaire depuis le début de l'année.
Les salariés du site de Longvic (61 personnes) étaient placées en chômage technique depuis le 2 mai 2019.
En 12 ans d'existence, l'entreprise a connu 3 redressements judiciaires.

Contexte industriel très concurrentiel
L'histoire de l'entreprise Franceole n'étonne peu dans le milieu industriel : le secteur de la construction de mâts d'éoliennes est très concurrentiel. 
C'est à la suite du dépôt de bilan d'un client début avril qu'une commande de 13 mâts n'a pas pu être honorée.
La concurrence vient de fabricants basés au Portugal, en Allemagne ou en Espagne, possédant des coûts de fabrication plus bas qu'en France.

Les salariés en lutte
Début mai, les salariés de Franceole avaient lancé l'alerte. En effet, selon eux, l'actionnaire principal, le groupe néerlandais Nimbus serait en train de spéculer sur la revente du site, sans pour autant faire d'efforts pour maintenir l'activité.

Le reportage de Michel Gillot et Gabriel Talon
Intervenants :
  • Imad Kouadri, respondable CFDT FrancEole
  • Sophie Haag, directrice de FrancEole
Longvic : liquidation judiciaire prononcée pour Franceole

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Canicule : un feu de forêt s’est déclaré à Villeferry en Côte-d’Or

Les + Lus