Mâconnais : le retour de la pluie est apprécié par les viticulteurs

Les viticulteurs de Bourgogne commençaient à s'inquiéter de plus en plus du manque de précipitations, synonyme de vendanges précoces et de rendements faibles. Les pluies du week-end du 8 et 9 août ont amélioré les choses, dans le sud Bourgogne, dans le vignoble de Chaintré, près de Mâcon.

Une pluie providentielle

Le raisin va pouvoir poursuivre sa maturation, alors que la sécheresse et le soleil ont endommagé le vignoble.
Des grappes ont été partiellement "grillées" par le soleil, diminuant le rendement de 10 à 15%.

Une vigne "déstressée"

Grâce à la pluie du week-end du 8 et du 9 août (une vingtaine de millimètres de pluie), la vigne se retrouve déstressée et va profiter de l'eau pour parfaire sa maturation.
Actuellement, le sucre contenu dans le raisin n'est pas encore suffisant pour atteindre la maturation optimale qui détermine le moment des vendanges.

Vendanges précoces

Dans le mâconnais, la date des vendanges est tout de même proche de la fin août, en espérant encore un peu de pluie d'ici là.
 



Le reportage d'Audrey Gordon et Jean-Louis Saintain à Chaintré, près de Mâcon

Intervenant :
  • Romain Cornin, Viticulteur
En Bourgogne, comme ailleurs en France, le déficit de pluie et la chaleur ont sérieusement menacé les récoltes dans les vignobles. Mais heureusement il s'est mis à pleuvoir durant le week-end du 8 et 9 août. Soulagement chez les viticulteurs ! Reportage chez Dominique Cornin, aux pieds des côteaux de Chaintré, en Saône-et-Loire où l'on fait le Pouilly-Fuissé.

 

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité