• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Maladie de Lyme : une patiente de Côte-d'Or porte plainte contre le CHU de Dijon

Sandrine Sanchez a porté plainte contre le CHU de Dijon pour mauvaise prise en charge de la maladie de Lyme
Sandrine Sanchez a porté plainte contre le CHU de Dijon pour mauvaise prise en charge de la maladie de Lyme

Une mère de famille de 46 ans, qui est atteinte de la maladie de Lyme, vient de déposer plainte contre le CHU de Dijon pour une mauvaise prise en charge. Cette nouvelle plainte s'ajoute à celle déposée par une patiente de Franche-Comté. 
 

Par B.L.

Une nouvelle plainte vient d’être déposée contre le CHU de Dijon pour la mauvaise prise en charge de la maladie de Lyme.
Après une patiente du Doubs, en Franche-Comté, cette fois c’est une habitante de Côte-d'Or, en Bourgogne, qui a officiellement porté plainte.

Rappelons que la maladie de Lyme est transmise par l'intermédiaire d'une piqûre de tique. Si elle n’est pas traitée, elle peut évoluer sur plusieurs années et toucher de nombreux organes, ainsi que le système nerveux. Les personnes atteintes de la maladie de Lyme souffrent de douleurs qui peuvent être intenses et invalidantes.

C’est le cas de Séverine, qui habite à Sainte-Colombe-sur-Seine, en Côte-d'Or. Elle prend parfois jusqu’à 21 cachets par jour, sans parler des perfusions d'antibiotiques quotidiennes.
"J'ai tout perdu, le travail, mais pas seulement. Quand on est quelqu’un de fort dans la vie et que du jour au lendemain on se retrouve comme une personne de 80 ans, c’est très dur à accepter. Il y a beaucoup de choses que je ne peux plus faire physiquement", témoigne-t-elle.

 
Reportage de Caroline Jouret, Lucie Martin et Philippe Sabatier avec :
-Séverine Sanchez
-Gilles Sanchez


Il y a 4 ans, des analyses révèlent que Séverine a la maladie de Lyme. Elle se rend au CHU de Dijon en compagnie de son mari pour un rendez-vous avec un médecin infectiologue. Mais la consultation se passe très mal.
"Il m’a dit : vos analyses de merde, je m’en fous. Je veux que vous me parliez de votre enfance, de votre vie d’adulte et surtout de votre vie de couple car je pense qu’il y a des problèmes", raconte Séverine.

Quand il apprend que le couple a perdu un fils de 14 ans il y a 12 ans, le médecin déclare : "Quand on perd un enfant, on ne peut pas bien aller". Il leur conseille de suivre une thérapie familiale.

La consultation se termine de façon brutale, témoigne le couple : "Tirez-vous maintenant. On a perdu une demi-heure. Vous avez fait le déplacement pour rien", leur dit le praticien.

Séverine et son mari sont soutenus par l’association France Lyme qui a décidé de se porter partie civile dans ce dossier.

 
Tique à l'origine de la maladie de Lyme / © BERTRAND GUAY / AFP
Tique à l'origine de la maladie de Lyme / © BERTRAND GUAY / AFP

 

La position du CHU de Dijon

Interrogé par France 3 Bourgogne, le CHU Dijon Bourgogne confirme qu'il a eu connaissance du courrier de mécontentement d’une patiente, au sujet de sa prise en charge à l’occasion d’une consultation auprès d’un professionnel du Département d’infectiologie du CHU Dijon Bourgogne.

"Le CHU souhaite rassurer les patients sur la qualité de leur prise en charge par les professionnels de l’établissement, qui doit toujours être empreinte de bienveillance et d’humanité, conformément aux valeurs de l’hôpital public."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Chalon-sur-Saône dénonce les actes antisémites

Les + Lus

Les + Partagés