Manifestations du 1er mai : les gilets jaunes s'inviteront dans les défilés à Besançon, Vesoul, Pontarlier

Le défilé du 1er mai a été organisé pour la première fois en 1890. (Archive) / © AFP PHOTO / PASCAL PAVANI
Le défilé du 1er mai a été organisé pour la première fois en 1890. (Archive) / © AFP PHOTO / PASCAL PAVANI

Le mouvement de contestation des gilets jaunes donnera sans aucun doute un caractère particulier à cette fête du travail ce 1er mai 2019 puisque dans plusieurs cortèges de Bourgogne-Franche-Comté des gilets jaunes rejoindront les cortèges pour réitérer leurs revendications.

Par Avec AFP


Pour preuve, à Pontarlier, la manifestation du 1er mai est organisée par les traditionnels syndicats : CGT, la CFDT, FO, la FSU, la CFTC, la FGR mais aussi par le collectif « il est encore temps Haut-Doubs » et quelques gilets jaunes.

A Besançon, Didier Gautier, membre du bureau CGT de l’Union Locale assure de son côté qu’« avec les gilets jaunes, il y aura plus de monde, c’est sûr. Nous avons d’ailleurs réalisé une banderole unique, ce sera une journée de convergence des luttes. »
 

Dans les détails, les manifestations connues à ce jour en Bourgogne-Franche-Comté :

  • Auxerre : 10h30 – Place de l’Arquebuse
  • Besançon : 10h00 – Place de la révolution pour un cortège qui se terminera Place Granvelle. Là-bas, de 11h à 18h, se tiendra un village festif animé par trois groupes de musiciens. Un espace informatif permettra également de répondre aux diverses questions sur la santé, l’éducation, la SNCF, EDF….
  • Dole : 10h30 – Avenue de Lahr
  • Lons-le-Saunier : 10h30 – Place de la liberté
  • Pontarlier : 10h30 - Place d’Arçon
  • Saint-Claude : 10h30 – Place du 9 avril – Allée du marché
  • Dijon : 10h30 – Place Wilson
  • Montbard : 10h00 – Place Gambetta
  • Beaune : 10h00 – Porte Saint Nicolas
  • Vesoul : 10h00 – Devant la gare
 

Un 1er mai agité ?

Des appels à un mercredi "noir et jaune" ont été lancés pour les manifestations du 1er mai et des "gilets jaunes" et les "black blocs" appellent à transformer Paris en "capitale de l'émeute" si bien que le député (LR) des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti juge le climat "préoccupant et inquiétant".

Mais en Bourgogne Franche-Comté, certains élus sont confiants comme Alain Chrétien, le maire de Vesoul n’est pas inquiet : « les syndicats sont respectueux et les gilets jaunes pacifiques, je ne suis donc pas inquiet, je ne pense pas qu’il y ait des problèmes, pas à Vesoul en tout cas ».

 

Sur le même sujet

Les + Lus