• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

VIDÉO. Marchaux-Chaudefontaine : Flocky le marcassin va-t-il pouvoir rester avec sa famille adoptive ?

Flocky le marcassin va-t-il pouvoir rester avec sa famille adoptive ? / © Rémy Bolard
Flocky le marcassin va-t-il pouvoir rester avec sa famille adoptive ? / © Rémy Bolard

Dominique et Claudine Gely ont recueilli un bébé marcassin il y a quatre mois, emmené par leur fils chasseur. Alors que l'animal s'est acclimaté à ce mode de vie, des voisins les ont dénoncés. L'animal va-t-il pouvoir rester avec la famille Gely ?

Par France 3 Franche-Comté

Le marcassin, une fois orphelin, est plein de ressources et finit toujours par trouver refuge auprès d'autres animaux ou d'êtres humains. Après la petite femelle marcassin devenue la mascotte du petit village de Valoreille, dans le Doubs, en novembre 2017, c'est au tour de Flocky de s'amouracher de la famille Gely, résidant à Marchaux-Chaudefontaine.
 
Marchaux-Chaudefontaine : Flocky le marcassin adopté par une famille franc-comtoise
Intervenants : Dominique et Claudine Gély et Mathilde Vernerey - vide-présidente de l'association Humanimo. Un reportage de : BOURGEOT Stéphanie, COLLE Denis, BOLLARD Rémy et DUBUIS Emmanuel.

Dominique et Claudine Gely ont recueilli il y a quatre mois un marcassin oprhelin, porté par leur beau-fils chasseur. Après quelques semaines de cohabitation, Flocky est devenu le deuxième animal de compagnie de la famille. Il joue même avec le chien ! La présence de l'animal ne plaît cependant pas à tout le monde puisque certains voisins ont dénoncé les Gely auprès de l'office de la chasse.

Le couple franc-comtois s'inquiète de voir Flocky euthanasié. Avec l'aide de l'association Humanimo, ils espèrent lui trouver un refuge.
 

Interdit par la loi


"Le prélèvement dans le milieu naturel d’animaux vivants d’espèces dont la chasse est autorisée, comme c’est le cas pour le sanglier, ne peut être pratiqué que par les personnes bénéficiant d’une autorisation préalable conformément à l’article L.424-11 du code de l’environnement" explique la législation en vigueur.

Par ailleurs, le sanglier est classé comme "espèce dangereuse (…) et ce, pour des raisons évidentes en cas de charge de ces gros animaux dotés de canines proéminentes".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Marche contre l'homophobie à Besançon

Les + Lus