Mardi à 9h10, découvrez “Arras, coeur d'Artois” dans Pourquoi chercher plus loin

L’emblème d’Arras, c’est le Lion. Les mauvaises langues disent que le nom d’Arras, vient du mot rat…

Par Nathalie Zanzola

En fait, ni lion ni rat, les historiens pensent que Arras est surtout la contraction de Atrébates, du nom de ces vaillants guerriers qui ont causé bien des soucis à Jules César, en son temps… Sans rancune, ses successeurs ont créé la belle cité Romaine  de Nemetacum.
Au 6ème siècle, un étrange faiseur de miracles qui savait apprivoiser les ours, Saint Vaast, évangélise ces Atrébates : de guerriers romanisés, ils se transforment petit à petit en prospères  marchands, dont la richesse attirera bien des convoitises. Au 15ème siècle, le maître des lieux, le roi d’Espagne, les oblige à construire leurs maisons et entrepôts en belles et bonnes  briques : depuis,  les deux places baroques d’Arras forment un ensemble architectural unique au monde.

Arras a toujours su renaître et se développer…  En puisant les pierres de son sol, ce qui a donné un entrelac de puissantes galeries qu’on appelle des Boves, ou en se relevant de la grande guerre qui l’avait détruite à 80 %… L’hôtel de ville, chef d’œuvre art déco, est là pour en témoigner, comme tous les Arrageois qui vont nous apprendre au fil de ce magazine à aimer cette perle du Pas de Calais, qui a oublié son histoire agitée pout renouer avec une paisible nature et la jolie Scarpe qui la traverse…

 

Sur le même sujet

Mouvement social à la SNCF : trafic très perturbé en Bourgogne

Les + Lus