Météo : le manque de pluies de la fin d'été déclenche une alerte sécheresse en Côte-d'Or

Malgré les pluies marquées de la fin de semaine dernière dans le sud-ouest du département, cinq sous-bassins de Côte-d'Or n’ont pas reçu de pluie significative. Le seuil d’alerte sécheresse est dépassé pour l’Ource, la Tille Amont, la Tille aval, la Bèze et la Seine.

Le préfet de Côte-d’Or a signé un arrêté de constat de franchissement de seuils "sécheresse" applicable à partir du lundi 27 septembre. Il a pris cet arrêté après avoir consulté la cellule départementale de veille pour la sécheresse, composée de représentants des collectivités, d’associations de protection de l’environnement et des consommateurs, des chambres consulaires, de la profession agricole, de la fédération de pêche et de syndicats de rivières.

Cinq bassins en alerte

Les 5 bassins en alerte sont ceux de l’Ource, de la Tille Amont, de la Tille aval, de la Bèze et de la Seine.

Les mesures applicables sur ces 5 bassins sont les suivantes :


Irrigation agricole :
Les mesures de restriction d’usage ci-dessous s’appliquent pour tous les prélèvements :
• Le débit de pompage est limité au débit transitant dans des buses de diamètre 24 mm,
• L’irrigation est interdite de 12 heures à 17 heures et du samedi 12 heures au dimanche 17 heures,
• Pour les prélèvements directs en rivière ou à proximité des rivières, dans le canal de Bourgogne, il est, en outre, mis en oeuvre une gestion collective par sous-bassin versant par organisation de tours d’eau, ou de toute autre modalité concertée entre les exploitants concernés. Cette gestion collective doit conduire à limiter le prélèvement en rivière sur le sous-bassin versant concerné à un volume égal, au plus, à 70 % du volume autorisé.


Activités industrielles, commerciales et artisanales :
• Activités industrielles (dont ICPE), commerciales et artisanales dont la consommation d’eau est supérieure à 1 000 m³ par an :
◦ Un registre hebdomadaire sera mis à disposition des services de contrôle ;
◦ Les prélèvements et/ou la consommation sera réduite de 10 % par rapport à la moyenne hebdomadaire.
• Activités industrielles (dont ICPE), commerciales et artisanales dont la consommation d’eau est inférieure ou égale à 1 000 m³ par an : mise en oeuvre des dispositions au moins temporaires de réduction des prélèvements d’eau et limiter au maximum les consommations.
Les installations classées (ICPE) doivent respecter les arrêtés préfectoraux complémentaires de restriction d'eau en période de sécheresse qui leur auront été notifiés.


Navigation fluviale :
• Mise en programmation des automates du réseau « petit gabarit » pour laisser les écluses en l’état après le passage d’un bateau,
• Réduction des prélèvements aux prises d’eau dans les cours d’eau et prises d’eau secondaires. Mesure à adapter voie d’eau par voie d’eau (ne concerne pas les écluses au fil de l’eau ni celles en dérivation).
Arrosage des golfs et des stades enherbés :
• Interdiction en journée de 10h00 à 20h00,
• Registre hebdomadaire mis à disposition des services de contrôle.

Arrosage des carrières des centres équestres :
• Interdiction d’arrosage plus de 12 heures par jour.


Surfaces accueillant des manifestations temporaires, sportives et culturelles (patinoires, hippodromes, motocross, festivals…)
• Interdiction d’arroser entre 10h et 20h y compris à partir de réserves d’eau.



Les informations relatives aux mesures de restrictions, l’arrêté préfectoral, des plaquettes de communication ainsi que la carte des communes par sous-bassins versant sont disponibles sur le site
internet des services de l’État à l’adresse suivante : http://www.cote-dor.gouv.fr/gestion-de-l-etiager1409.html

Par ailleurs, l’outil Propluvia présente les mesures de suspension ou de limitation prises par les préfets sur le territoire de la France métropolitaine et de la Corse à partir des données, fournies à titre indicatif, par les services départementaux de l’État. Il est accessible avec le lien suivant : https://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluviapublic/
 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécheresse météo climat environnement