Mézilles : la justice annule l'arrêté autorisant l'augmentation de la capacité d'accueil de l’élevage de chiens

C’est une victoire pour l'association de défense des animaux One Voice qui se bat depuis des années contre ce centre d’exploitation de beagles et golden retrievers élevés pour l'expérimentation animale
 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

En 1974, le Centre d’Elevage Domaine des Souches (CEDS) a été autorisé à exploiter un élevage de chiens dans la commune de Mézilles dans l’Yonne. La capacité maximale prévue pour cette installation de chiens destinés à des expériences en laboratoire était de 500 femelles reproductrices.

En 2017, le CEDS a déposé une nouvelle demande pour exploiter un élevage de 3 200 chiens. La préfecture de l’Yonne avait donné son accord en octobre 2018.
C’est cet arrêté préfectoral qui autorisait l'augmentation de la capacité d'accueil du centre d’élevage qui a été annulé par le tribunal administratif de Dijon. 

Par ailleurs, le tribunal condamne aussi l’Etat à verser une somme de 1 000 euros à l’association One Voice.


 

 

"Une décision de justice détonante, qui fait chaud au cœur"


« C'est une manche gagnée dans le bras de fer de One Voice contre l'élevage de Mézilles», se réjouit l’association de défense des animaux, qui a été informée de la décision judiciaire mardi 10 septembre 2019. « C'est une victoire pour les chiens ! Une décision de justice détonante, qui fait chaud au cœur. »

« Nous avons démontré que l’élevage sévit dans un cadre non règlementaire et cumule les infractions : « capacité d’accueil » largement dépassée depuis longtemps (y compris pour des chiots de moins de 4 mois !), nuisances environnementales (pollution sonore et des cours d’eau) et incapacité des propriétaires à financer leur appétit d’expansion pour plus de chiens vendus et moins de soins rendus.

Avec cette procédure qui nous donne raison, c'est l'ensemble de la mobilisation citoyenne pour une science sans cruauté et plus fiable qui obtient gain de cause ! Le mouvement mondial va vers moins d'expérimentation animale, et explore d'autres méthodes de recherche, plus aucun élevage ne doit s'agrandir sur notre sol ! Au contraire, ils doivent fermer les uns après les autres.

Nous ne baisserons pas la garde tant que le CEDS n’aura pas définitivement fermé », déclare One Voice. L'association a mis en ligne une pétition pour faire fermer l'élevage de chiens destinés à l’expérimentation animale à Mézilles, elle rassemble plus de 99 000 signatures.


Cette décision intervient au lendemain d'une nouvelle manifestation organisée samedi 7 septembre pour demander la fermeture de l'élevage de chiens de laboratoire, à Mézilles, dans l’Yonne.

 

Reste à savoir si l'Etat fera appel ou non de la décision du tribunal administratif.
La question est à l'étude et aucune décision n'a été prise à ce sujet, a indiqué la préfecture de l'Yonne à France 3 Bourgogne mercredi 11 septembre.