Christian Paul : «Nous portons une alternative »

Le conseil national du PS a entériné samedi quatre "motions" sur lesquelles les militants auront à se prononcer le 21 mai. Le député nivernais Christian Paul porte l’une d’elle.

Par Muriel Bessard

Christian Paul, le député de la Nièvre, est le 1er signataire de la motion « B » baptisée « A gauche pour gagner ». Il s’en est expliqué lors d’une conférence de presse samedi à Paris. Toutefois, le contenu de cette motion, comme celui des 3 autres, ne sera connu que dimanche après-midi.

Le Parti doit inspirer le gouvernement

« Le congrès n’est pas écrit d’avance » a expliqué Christian Paul. L’idée de ce rassemblement est de dégager une «nouvelle majorité . Le PS n’a pas réussi « son passage de l’opposition à la majorité », il doit retrouver tout son rôle. « Le PS que nous aimons », a déclaré le député nivernais,  « c’est celui qui est capable, quand la gauche est au pouvoir, d’inspirer la politique du gouvernement ». Et depuis quelques années, selon lui, il n’a pas su le faire, ou pas assez.

La confrontation des idées est nécessaire

L’enjeu  de la motion qu’il porte au congrès de Poitiers c’est, dit-il, de « porter une alternative ». Car les points de vue ne doivent pas être « dilués ». Le congrès sera justement l’occasion pour les militants de s’exprimer, la confrontation des idées est nécessaire. « A 2 ans de la fin du quinquennat, « c’est maintenant que ça se joue», a-t-il ajouté.

ITW de Christian Paul avant le congrès de Poitiers


Il faut une direction

Cependant, met-il en garde, il faut une « vision d’ensemble et ne pas gérer au jour le jour » « La gauche gère mieux que la droite mais cela ne suffit pas s’il n’y a pas une direction ». Et c’est d’autant plus crucial pour le Nivernais que la situation est grave, d’un point de vue économique, social (baisse du pouvoir d’achat des plus pauvres) et politique avec, notamment, la défaite aux départementales et la montée du FN.

Les motions du PS en vue du congrès de Reims

  • La motion "Le renouveau socialiste". C’est celle du premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, candidat à sa succession. Ce texte est soutenu par le gouvernement et sera signé par Manuel Valls, selon plusieurs sources. Il rassemble Martine Aubry jusqu'aux réformateurs de l'aile droite (Gérard Collomb, Pascal Terrasse). Le premier secrétaire a expliqué à la presse que sa motion prônait "le renouveau des socialistes par la réussite gouvernementale", mais aussi "le dépassement du Parti socialiste" à travers la fondation d'une "nouvelle alliance à gauche", avec la gauche et les écologistes ainsi que les citoyens.
  • La motion "A gauche pour gagner". Le premier signataire en est le député nivernais Christian Paul. Le texte réunit les deux courants de l'aile gauche du PS, ainsi que les "frondeurs" socialistes de Vive la gauche.
  • La motion  "Osons un nouveau pacte citoyen et républicain", a pour première signataire Florence Augier, secrétaire nationale du PS.
  • Enfin, la motion "La Fabrique", a pour première signataire la députée des Hautes-Alpes, Karine Berger.

Les militants socialistes à jour de cotisation voteront sur ces différents textes le 21 mai. Les premiers signataires des deux motions arrivées en tête seront ensuite en lice le 28 mai, date à laquelle les militants les départageront pour le poste de premier secrétaire du PS.

L'enjeu du congrès de Poitiers est fort pour le PS, qui vient de subir, avec les départementales, une quatrième défaite électorale en un an et qui entend se préparer pour les régionales de décembre et la présidentielle de 2017.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus