Morvan : les vacances de février débutent difficilement dans les gîtes

Pas de confinement pour le début des vacances scolaires. Mais les réservations se font attendre dans les gîtes du Morvan. Le mois de février va-t-il rimer avec dernière minute ?

L'affluence des touristes dans le Morvan pour les vacances de février pourraient être différente cette année contenu de la crise sanitaire.
L'affluence des touristes dans le Morvan pour les vacances de février pourraient être différente cette année contenu de la crise sanitaire. © Jean-Christophe Tardivon / Maxppp

Début des vacances ce soir pour la Bourgogne et toute la zone A. Le Premier ministre Jean Castex a confirmé ce jeudi 4 février dans son point presse, qu’il n’y aura pas de limitation des « déplacements entre régions ». Pas de quoi affoler les compteurs pour l'instant dans le Morvan. Face aux incertitudes, les touristes hésiteraient à réserver dans les gîtes.

 

On n'arrête pas d'avoir des réservations et des annulations

Sylvie, gérante de gîte à Saint-Brisson, dans la Nièvre

Au gîte Les Cloiseaux à Saint-Brisson (Nièvre), la situation est compliquée. « Pour l’instant, nous n’avons qu’une réservation pour la semaine du 20 février », déplore Sylvie, la gérante. « On n’arrête pas d’avoir des réservations et des annulations. Les clients nous demandent s’ils peuvent réserver et annuler à tout moment ».

Même son de cloche chez Annie, gérante du gîte Les petites Fourches à Saint-Brisson : « Nous n’avons pas de perspectives pour le mois de février. Même si c’était complet au mois de janvier, je n’ai qu’une promesse de réservation pour le printemps 2021 ». Dans son établissement au mois de février 2020, 6 personnes avaient réservé son gîte. Cette année, pour le moment, seulement 2.

Un mois de janvier plutôt bon

Habituellement, pour les vacances de février, le taux d’occupation est souvent faible d’après Simon Debord, directeur de l’association Gîtes de France Côte d’Or – Nièvre. « Pour la première semaine de vacances de février, le taux d’occupation des gîtes et chambres d’hôte est de 18 %, explique-t-il. On n’a pas bénéficié pas de la fermeture des stations de ski ». Mais l’année avait plutôt bien commencé dans le Morvan. Pour la quatrième semaine de l’année par exemple, le taux d’occupation s’élève à 24% alors qu’il n’était de 13 % en 2020 à la même période.

« On n’est pas aidés »

Un gérant de gîte dans la Nièvre

Les propriétaires de gîtes déplorent également de ne pas suffisamment être aidés par les autorités publiques. « On n’est pas aidés [par l’Etat]. On est tributaires de leurs décisions. On attend beaucoup du fonds de soutien » réagit un propriétaire de gité au nord de la Nièvre qui préfère garder l’anonymat.

Des réservations de dernière minute

Alors que les Français peuvent se déplacer librement pour les vacances scolaires, les offices de tourisme dans le Morvan misent sur les réservations de dernière minute pour maintenir leurs activités. « Les réservations se font très vite » explique David Beaudequin, directeur de l’office de tourisme Morvan Sommets et Grands Lacs. « Certains gîtes sont complets. Beaucoup de Français ont opté pour le choix de la proximité. Et ceux qui ont des résidences secondaires seront présents pendant les vacances ». La balance pourrait donc pencher du bon côté.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie coronavirus/covid-19 santé société