​​​​​​​COVID-19 : un centre de confinement pour SDF atteints du coronavirus a ouvert au château du Vernay

© Pixabay
© Pixabay

Des SDF de la Nièvre et de la Saône-et-Loire, atteints du coronavirus COVID-19, sont accueillis au château du Vernay, dans la Nièvre. Ils resteront dans ce centre de desserrement jusqu’à ce qu’ils soient complètement guéris.

Par Beatrice de Lavergne

 

Comment confiner ceux qui vivent dans la rue ?

Pour enrayer l’épidémie de coranavirus COVID-19, les Français sont confinés à la maison depuis le 17 mars. Mais, que faire pour les sans domicile fixe et ceux qui vivent dans des structures d’hébergement ?

Un plan d'urgence a été lancé pour loger les SDF dans des hôtels.
L’objectif est d’alléger la pression sur les associations qui gèrent habituellement les centres d'hébergement et qui doivent faire face à une baisse de leurs effectifs salariés depuis le début de l'épidémie.

Par ailleurs, une autre solution a été mise en place pour les SDF touchés par le coronavirus : l’Etat a ouvert des centres spécifiques pour confiner les sans domicile fixe malades, mais qui n'ont pas besoin d'être soignés à l'hôpital.
Plusieurs structures de ce type ont déjà ouvert en France. La Nièvre compte désormais un de ces centres appelés "centre de desserrement" : il a ouvert lundi 6 avril 2020 à Challuy, à environ 7 kilomètres de Nevers.

 

 

45 places d’accueil pour des sans domicile fixe

Ce centre est installé dans le château du Vernay, qui appartient à la SNCF et dont la gestion a été confiée à l’association Viltaïs. La SNCF et son comité d'entreprise ont accepté de prêter le bâtiment pendant la durée de la crise du COVID-19.

La structure dispose de 45 places d’accueil. Son ouverture "vise à permettre à des personnes de la Nièvre et de la Saône-et-Loire, qui vivent soit dans la rue soit dans des structures d’hébergement, de bénéficier d’une prise en charge dans le respect des mesures de confinement jusqu’à la guérison, afin de réduire les risques de contamination", explique Sylvie Houspic, préfète de la Nièvre.

Les personnes accueillies au château du Vernay, à Challuy, seront encadrées par une équipe d’éducateurs, de travailleurs sociaux et de personnel de services de l’association Viltaïs et suivies par une équipe soignante.

"Ce site n’a toutefois pas vocation à être un centre de soins", précise la préfète de la Nièvre, qui ajoute que tout s’est fait "en lien étroit avec l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté et la Direction départementale de la cohésion sociale et la protection des populations et avec l'accord du maire de Challuy".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus