• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Gilets jaunes : pourquoi la mairie de Nevers a pris un arrêté d’interdiction de manifester ?

Une manifestation dans les rues de Nevers le 1er décembre 2018 pour le troisième week-end de mobilisation des "gilets jaunes". / © Rémy Chidaine / France 3 Bourgogne
Une manifestation dans les rues de Nevers le 1er décembre 2018 pour le troisième week-end de mobilisation des "gilets jaunes". / © Rémy Chidaine / France 3 Bourgogne

Le maire de Nevers a pris un arrêté pour interdire de manifester samedi 2 février 2019. Denis Thuriot invoque un ras le bol des habitants et les conséquences économiques du mouvement des gilets jaunes.
 

Par B.L.

Les "gilets jaunes" manifestent depuis le mois de novembre 2018 dans toute la France : ils réclament notamment une augmentation de pouvoir d’achat.
Malgré des mesures accordées par le gouvernement et le lancement d'un grand débat national, le mouvement se poursuit semaine après semaine. Des manifestations sont prévues pour le 12e samedi de suite. Mais, à Nevers, le maire a décidé d’interdire les rassemblements aujourd’hui.

Un arrêté d’interdiction de manifester dans la ville de Nevers est en vigueur depuis vendredi 1er février à 17h. Il est valable jusqu’à ce soir samedi à minuit.
C’est la première fois depuis que le mouvement des gilets jaunes a commencé que Denis Thuriot, maire sans étiquette de Nevers, prend une telle décision. Il y a eu des dégradations de voiries, de biens publics,etc, dit-il.
 

Pourquoi les "gilets jaunes" n'ont-ils pas eu le droit de manifester ?


"Nous avons aussi des activités économiques dans le centre-ville, ou un peu plus loin en périphérie, qui sont impactées. Une fois ou deux fois, on peut compenser. Mais, aujourd’hui, ils ne peuvent plus compenser", dit le maire qui explique qu’il a été appelé au secours par des commerçants.

"Certains sont confrontés à des pertes de chiffres d’affaires de plusieurs dizaines de milliers d’euro", ce qui pourrait entraîner "des renoncements à des embauches, voire peut-être des licenciements ou des dépôts de bilan".

Mais, malgré cette interdiction, un rassemblement a eu lieu cet après-midi. Le rendez-vous était fixé dans un parc du centre-ville. On a compté environ 200 personnes.
C'est un cortège relativement calme qui a bravé cet interdit.
 

Reportage de Romane Viallon, Yoann Etienne et Cécilia Ngoc avec :
-des manifestants
-Denis Thuriot, maire de Nevers (SE)


D'autres rassemblements ont été organisés en Bourgogne samedi 2 février : c'était le cas notamment à Mâcon, où un appel avait été lancé pour un grand rassemblement avec des manifestants de toute la Saône-et-Loire et des départements limitrophes.
A Dijon aussi, une manifestation de "gilets jaunes" a eu lieu pour la 12e semaine d'affilée, elle a réuni environ 3 000 personnes. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus