ILS ONT FAIT 2021. Ouchi, le golden retriever qui soutient les enfants victimes de viol

Publié le
Écrit par Gaël Simon
Ouchi est présent à Nevers depuis novembre 2020.
Ouchi est présent à Nevers depuis novembre 2020. © Sophie Hémar / France Télévisions

Aux côtés des avocats, juges et procureurs, Ouchi est un acteur incontournable du tribunal de Nevers. Lors des procédures qui concernent les enfants ayant subi un viol, le golden retriever de 2 ans facilite la libération de la parole des jeunes victimes.

Tous les héros ne portent pas de cap. Mais Ouchi, lui, arbore bel et bien l’accoutrement distinctif des individus qui mettent leurs dons au service des autres. Ce jeune golden retriever de 2 ans est chien d'assistance judiciaire au tribunal de Nevers. Il accompagne des enfants victimes de violences sexuelles pour permettre la libération de leur parole.

"C’est un acteur de la procédure judiciaire parmi d’autres maintenant ! Au moment des expertises, des auditions, du procès, le chien est là, à côté de la victime. L’enfant peut le caresser, le manipuler", décrit Jérôme Moreau, président de l’association France Victimes 58 – Andavi et vice-président de France Victimes France. L’initiative est importée directement du Canada, et surtout des États-Unis qui comptent près de 300 chiens d’assistance judiciaire.

Ouchi est intervenu dans 50 procédures

Depuis son arrivée au tribunal de Nevers en novembre 2020, Ouchi a participé à plus de 50 procédures. Trois accompagnateurs l’appuient dans ses missions auprès des enfants. "Lorsqu’un enquêteur pose une question, l’enfant peut parfois répondre au chien. Il permet de déstresser. L’enfant peut faire des pauses avec lui, pleurer dans son cou. Le chien reste calme".

L’idée c’est que le chien mette en confiance ces enfants pour libérer la parole. Alors qu’un auteur enferme l’enfant dans le silence, le chien doit permettre de libérer cette parole

Jérôme Moreau

président de l’association France Victimes 58 - Andavi

Par sa présence et sa tranquillité, le justicier à quatre pattes contribue alors à réduire le rythme cardiaque des enfants victimes, à diminuer leur stress et à lutter contre le sentiment d’isolement dans les moments clés de la procédure.

"On a un retour extrêmement positif des victimes. Elles n’arrivent pas de la même manière sur les expertises, les auditions et les procès. Il y a moins de peur, sur des étapes qui sont les pires moments de la vie d’un enfant. L’enfant a une certaine honte et un sentiment de culpabilité. Ouchi accompagne et intensifie la libération de la parole. À un moment difficile et apeurant pour l’enfant, il a un effet de protection", détaille Jérôme Moreau.  

Un chien formé pendant 18 mois

Pour remplir sa mission, Ouchi a été formé pendant 18 mois par l’association Handi'Chien, pour un coût total de 17 000 euros. Le golden retriever a également suivi un stage intensif de six mois pour découvrir l’univers judiciaire dans lequel il évolue désormais.

"Il n’y a que quelques chiens qui peuvent arriver à ce taux de dressage. Ce qu’il faut comprendre, c’est que ça les épuise ces moments de procédure. Ce chien est une éponge, on doit veiller à ce qu’il ne soit pas surexposé".

Le chien a une cape. Quand il la porte, il sait qu’il est au travail. Une fois qu’on lui enlève, c’est autre chose, il redevient un chien normal.

Jérôme Moreau

président de l’association France Victimes 58 – Andavi

Ouchi est en effet soumis à un protocole précis afin de continuer à remplir sa mission. Il est ausculté tous les 15 jours par un vétérinaire et dispose de plages de repos afin de récupérer. S’il est la propriété de l’association Handi'Chien, c’est la directrice de France Victimes 58 – Andavi qui s’en occupe au quotidien.

"Il est mis à disposition pendant une dizaine d’années. Puis il vivra sa vie de retraité. Mais en attendant, on a fait le choix qu’il reste à l’association. On veille à ce qu’il ait des temps de repos. Le week-end, il promène, il court, il s’amuse comme tous les chiens !".   

À l’heure actuelle, la France compte 3 chiens dédiés à la libération de la parole des victimes. Un à Cahors, un à Strasbourg et Ouchi qui œuvre donc à Nevers. Mais deux nouveaux acteurs judiciaires canins devraient arriver dans les tribunaux hexagonaux en 2022. Une évaluation, Facility Dog, est également en cours dans l'ensemble de l'Europe.

"Tout ce qui pourra libérer la parole des victimes, tout ce qui permettra de dénoncer les viols doit être activé. Il faut soutenir tous les dispositifs et c’est un des dispositifs qui fonctionnent", conclut Jérôme Moreau.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.