Emmanuel Macron à Nevers: Pass culture, régionales et bain de foule, ce qu'il faut retenir

Le chef de l'Etat est arrivé à Nevers ce vendredi 21 mai pour une visite consacrée à la culture. Il a rappelé les moyens déployés pour soutenir le secteur, annoncé l'élargissement du pass culture à tous les jeunes de 18 ans et de nouvelles mesures pour le cinéma et le livre.

Emmanuel Macron en compagnie de jeunes bénéficiaires du Pass culture à Nevers vendredi 21 mai
Emmanuel Macron en compagnie de jeunes bénéficiaires du Pass culture à Nevers vendredi 21 mai © THIBAULT CAMUS / POOL / AFP

C'est une visite d'Emmanuel Macron qui ne doit rien au hasard. Certes, Nevers, est la ville de naissance de Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture qui l'accompagne. Certes, la Nièvre fait partie des 14 départements qui expérimentent le pass culture depuis 2 ans. Mais Nevers, c'est aussi la ville dont le maire, Denis Thuriot est aussi la tête de liste LREM aux élections régionales des 20 et 27 mars en Bourgogne Franche-Comté. 

Macron, Thuriot et Dufay ensemble

Le président de la République est arrivé aux alentours de 14h15 à l'aéroport de Nevers. Il a été accueilli par le maire de la ville, Denis Thuriot (LREM) et le président du département Alain Lassus (PS) et Marie-Guite Dufay (PS), la présidente de région candidate à sa succession. Ce sont ainsi deux candidats rivaux qui ont tous deux soutenus Emmanuel Macron en 2017 qui se sont retrouvés face à lui. Selon nos informations, en temps d'échange a eu lieu durant près d'une heure entrainant un léger retard sur le programme.

Première étape d'Emmanuel Macron, une visite au cinéma Mazarin à Nevers pour un échange avec des jeunes ayant bénéficié du Pass-Culture. "Nous sommes très heureux d'être ici à Nevers pour fêter la réouverture de beaucoup de lieux culturels et ce retour à la culture, au sens, à une part de ce qui fait notre vie" a salué Emmanuel Macron. 

"La culture, elle est partout sur le territoire. La France a un maillage culturel inédit. Il n'y a pas de désert culturel, mais parfois des grands lieux qui peuvent paraitre un peu loin"

Emmanuel Macron

Nouvelles annonces pour le livre et le cinéma

A l'occasion de ce déplacement, le chef de l'Etat a rappelé le soutien déjà accordé à la culture depuis le début de la crise. 11 milliards d’euros ont été débloqués depuis mars 2020 pour le secteur souligne l'Elysée. 150 millions d'euros supplémentaires ont été annoncés par la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, mercredi 19 mai. "Nous allons durant toute cette phase continuer d'accompagner les cinémas, les théatres, les festivals et nous allons continuer à soutenir les intermittents" a assuré E.Macron. 

Pour "conforter un modèle culturel français", il a également annoncé de nouvelles mesures. D'abord un renforcement de la protection du prix du livre "même quand il est envoyé par la poste" pour préserver les librairies indépendantes. Il a aussi annoncé la publication prochaine d'un décret permettrant de "financer notre cinéma en prélevant sur ces grandes plateformes", faisant référence aux géants de la vidéo en ligne. "Les Netflix, les Amazon, les Disney doivent contribuer au financement du cinéma français et de notre créativité" a-t-il poursuivi.

 

Un chèque de 500 euros pour se cultiver 

Peu avant son arrivée à Nevers,  Emmanuel Macron a également annoncé ce vendredi la généralisation du Pass culture. Le dispositif est expérimenté dans la Nièvre, le Doubs, la Saône-et-Loire et 11 autres départements depuis deux ans. Il offre un chèque pour se culiver de 500 euros à tous les jeunes agés de 18 ans à dépenser dans des biens ou des activités culturelles (livres, concerts, musique, activité artistique, achat d'instruments de musique, ...). Le dispositif sera généralisé à toute la France dès ce vendredi 21 mai avec un chèque de 300 euros à 18 ans. Il sera ensuite étendu aux classes d'âge inférieures au début de l'année 2022 comme l'explice cet article.

 

Emmanuel Macron s'est ensuit erendu dans le centre-ville de Nevers. Après une première délibération, il s'est installé en terrasse pour échanger avec des commerçants partenaires du pass-culture. Il s'est ensuite offert un assez long bain de foule dans les rues de la ville avant de prendre la direction de la maison de la Culture de Nevers. 

"Campagne aux frais du contribuable"

Peu avant l'arrivée du chef de l'Etat, une cinquantaine de manifestants Gilets jaunes ont été dispersés.

La visite du chef de l'Etat ne fait pas l'unanimité, notamment du coté des autres candidats aux élections régionales en Bourgogne Franche-Comté. C'est le Rassemblement national qui est le plus virulent. Sa tête de liste, Julien Odoul, dénonce ce vendredi la venue du chef de l'Etat "pour une intervention soi-disant sur la reprise de l'activité culturelle" à Nevers. "Macron part en campagne pour Thuriot aux frais du contribuable". 

Hasard ou coïncidence, quelques heures après l'annonce de la visite présidentielle, c'est la présidente de région sortante et candidate à sa succesion, la socialiste Marie-Guite Dufay qui a annoncé sa visite dans la Nièvre ce vendredi 21 mai entre Coulanges-les-Nevers et Cosne-sur-Loire. Aucune rencontre avec le chef de l'Etat n'est pour l'instant annoncé pour celle qui avait appelé à voter Macron dès le 1er tour en 2017. 

Dans les intentions de vote, le candidat RN Julien Odoul est donné en tête au premier tour quand Marie-Guite Dufay et Denis Thuriot annoncés au coude-à-coude. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emmanuel macron politique culture déconfinement société