• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Nevers : un détenu s'est suicidé à la maison d'arrêt

La maison d'arrêt de Nevers, dans la Nièvre.
La maison d'arrêt de Nevers, dans la Nièvre.

Un détenu a mis fin à ses jours de la maison d'arrêt de Nevers. Son corps inanimé a été retrouvé dans sa cellule le matin de Noël, a-t-on appris auprès du Parquet de Nevers.

Par Maryline Barate


Cet homme de 35 ans s'est suicidé dans la cellule qu'il occupait seul à la maison d'arrêt de Nevers, a-t-on appris auprès du Parquet de Nevers confirmant ainsi une information du Journal du Centre. Une enquête en recherche de causes de la mort ainsi qu'une autopsie ont été ordonnées. Des expertises toxicologiques sont en cours. L'hypothèse la plus probable est l'absorption massive de neuroleptiques et de paracétamol. Des emballages vides ont été retrouvés près du corps.


"Ce détenu faisait l'objet d'une surveillance particulière en termes de prévention du suicide. C'est dans ce cadre que ces médicaments lui avaient été prescrits. Les enquêteurs supposent qu'il a amassé et caché les comprimés au lieu de les prendre quotidiennement", explique-t-on au Parquet.


Cet homme avait été placé en détention provisoire en août dernier dans le cadre d'une enquête de flagrance pour viol. Il était soupçonné d'avoir violé une jeune femme dans une discothèque, près de La-Charité-sur-Loire, fin juillet. Il reconnaissait le rapport sexuel mais niait les faits qui lui étaient reprochés.

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus