• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

“Nuit de la détresse” : deux agriculteurs nivernais condamnés à de la prison avec sursis

Le palais de justice de Nevers
Le palais de justice de Nevers

Ce vendredi 15 janvier 2016, deux agriculteurs nivernais comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Nevers pour avoir versé du lisier devant des grandes surfaces, à Clamecy en juillet dernier, dans le cadre de "la nuit de la détresse". Ils ont été condamnés à 15 jours de prison avec sursis.

Par Maryline Barate

Ils ont également été condamnés à l'obligation de faire un stage de citoyenneté et à 5 000 euros d'amende au titre des dommages et intérêts. Un peu plus tôt dans la matinée, le parquet avait requis trois mois de prison avec sursis à l'encontre de ces deux éleveurs bovins.

Ces exploitants avaient participé à "la nuit de la détresse", le 2 juillet dernier à Clamecy dans la Nièvre. Cette opération nationale, organisée par le principal syndicat agricole la FNSEA, visait à dénoncer la baisse du prix de la viande et du lait subie par les producteurs. Dans différentes villes de France, les manifestants ont déversé du lisier devant des grandes surfaces et des fast-foods. A Clamecy, les commerçants concernés ont porté plainte.

Quatre autres agriculteurs seront jugés par le tribunal correctionnel de Nevers pour les mêmes faits, le mois prochain.

Le reportage de R. Guillon et T. Gomes avec :
  • Régis Taupin, agriculteur condamné
  • Romaric Gobillot, agriculteur condamné
  • Stéphane Aurousseau, président de la FDSEA de la Nièvre
  • Daniel Benaicha, propriétaire Leclerc Clamecy et partie civile
Nièvre : des agriculteurs condamnés pour avoir déversé du lisier
Ce vendredi 15 janvier 2016, le tribunal correctionnel de Nevers a condamné deux éleveurs bovins à 15 jours de prison avec sursis pour des faits de dégradations en réunion. C'était dans la nuit du 2 au 3 juillet dernier, à l'occasion d'une action syndicale baptisée "la nuit de la grande détresse" et menée par la FNSEA contre les enseignes de la grande distribution.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dole : du foot mixte au lycée

Les + Lus