"Personne ne veut tomber sur l'USON" : pourquoi Nevers a ses chances pour monter en TOP 14 !

La fin de championnat de Pro D2 approche et l'USON Nevers est à quelques matchs d'accéder au TOP 14. Et si cette saison était la bonne pour les Bourguignons ? À France 3 Bourgogne, on y croit et on vous explique pourquoi !

La saison dernière et après une belle quatrième place au classement, l'USON était sortie des barrages en battant Carcassonne. Mais elle s'est inclinée 26-15 face à Mont-de-Marsan en demi-finale. Un an plus tard, Nevers retrouve les play-offs.

Les hommes de Xavier Péméja rêvent de top 14 et d'accueillir des équipes phares du rugby français comme Toulouse ou Toulon au stade du Pré Fleuri l'année prochaine. Parle-t-on d'un scénario impossible ou l'USON a-t-elle toutes ses chances ? À France 3 Bourgogne, on croit fort en nos Bourguignons et voici les raisons.

L'USON Nevers est une machine à gagner en 2023

Si on a autant d'attentes, c'est tout simplement parce que l'USON cartonne depuis plusieurs mois. Les or et azur sont sur un rythme d'enfer avec sept victoires, deux nuls et une défaite lors des dix derniers matchs. Ils n’ont plus perdu depuis le 10 février 2023. Depuis la 20ème journée, Nevers a pris 34 points pris en dix rencontres. Une performance remarquable, quand on voit que le leader incontesté du championnat Oyonnax (24 points d’avance sur le 2ème) a pris “seulement” 28 points en dix matchs.

Les Nivernais ont pourtant connu un début de saison compliqué. Journaliste sportif au Journal du Centre, Guillaume Clerc suit assidûment le club. Il explique les raisons de cette saison à deux visages. "Il y a eu des changements dans l’effectif avec des joueurs majeurs partis. Ils ont recruté des jeunes joueurs à plein potentiel de division inférieure. L’idée était de les former et de les faire progresser. Il y a eu beaucoup de travail pour trouver la façon d’intégrer les nouveaux, qui ont constamment progressé. Petit à petit, ça a commencé à prendre, ils se sont décomplexés et ont pris confiance."

L'attaque a mis du temps à fonctionner, mais la défense a toujours été un point fort des Bourguignons. Ce sont les meilleurs du championnat dans ce secteur, depuis février l'USON est devenue une véritable forteresse avec 145 points encaissés contre 166 pour Oyonnax. "Nevers est l’équipe qui prend le moins d’essais en Pro D2. Ils défendaient déjà très bien, mais commettaient beaucoup de fautes, surtout dans le dernier quart d’heure. Ils ont corrigé ça et ça donne les résultats d'aujourd'hui", assure Guillaume Clerc. 

Les cadres de l'équipe répondent présent

Si l'équipe est dans une forme étincelante, c'est aussi grâce à ses joueurs-clé. Shaun Reynolds, Rudy Derrieux, Maxence Barjaud, Hugues Bastide... Les cadres de l'année dernière ont su élever leur niveau de jeu pour guider leurs partenaires lors de chaque rencontre.

Mais c'est bien l'ailier Christian Ambadiang le joueur star de cette équipe avec 9 essais en 16. "Il était déjà très bon l’année dernière. Il a eu des soucis en début de saison mais il est ensuite revenu à un très bon niveau. C’est le facteur X de cette équipe, il peut faire basculer une rencontre. Il y a aussi l’arrière Kylian Jaminet qui réalise une saison très complète, il est décisif à chaque match."

Nevers pose problème aux grosses équipes

C'était déjà le cas la saison dernière, et ça l'est un peu plus cette saison. Les hommes de Xavier Péméja aiment jouer les grosses équipes et ça se voit dans les résultats. En 2023, l’USON contre le top 6 du championnat c’est : quatre victoires en cinq matchs. La seule défaite remonte au 13 janvier contre le leader du championnat Oyonnax à l’extérieur (12-21). 

Ce samedi 27 mai, l'USON Nevers est allé gagner chez Agen, sixième au classement. Une nouvelle performance face au top 6, qui leur a valu les louanges de leurs adversaires. "Nevers a connu de prestigieuses victoires face aux grosses équipes et ça va compter au moment des phases finales", assure Guillaume Clerc. 

Actuellement 5ème du championnat avec 80 points, l’USON peut encore prétendre à la deuxième place, détenue par Grenoble avec 83 points et synonyme d'accès direct en demi-finale. Les Isérois reçoivent Vannes, 4ème du championnat avec 80 points, pour la dernière journée. Les deux équipes vont forcément laisser des points au classement, laissant la possibilité aux Bourguignons de grappiller des places.

"C’est l’équipe sur qui personne ne veut tomber"

En cas de victoire face au 13ème du championnat lors de la dernière journée, les portes du top 4 devraient s'ouvrir pour Nevers. Et cela pourrait tout changer. "Cela veut dire que Nevers accueille pour le barrage. Oyonnax reste un cran au-dessus mais derrière c’est très ouvert. Le plus important est de terminer dans le top 4", explique Guillaume Clerc.

L'USON Nevers est l'épouvantail de ses phases finales.

Guillaume Clerc

Journaliste au journal du Centre

Aujourd'hui, ce dernier se veut optimiste sur les chances des Bourguignons. "Le plus important est d’arriver dans la meilleure forme du moment, et l'USON est dans une excellente dynamique. Ils ont plus leur chance que la saison dernière. Il ne faut pas s'enflammer et rester au niveau, alors Nevers peut croire en ses chances de monter."

L'USON Nevers devra conclure cette magnifique fin de saison par une victoire face à Montauban ce vendredi 5 mai, avant de se tourner vers les phases finales et peut-être accéder à l'élite du rugby français la saison prochaine.