Nièvre : de Luzy à Guingamp, un gendarme pédale 700 kilomètres pour la bonne cause

Un geste fort pour une cause noble. Didier Bordet, gendarme à Luzy, a pris le départ ce 15 juillet jusqu’à Guingamp afin de récolter des fonds pour aider les parents du jeune Lenoïck, atteint d'une maladie rare.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Un défi de taille attend un gendarme de Luzy dans la Nièvre. Didier Bordet a pris le départ ce 15 juillet pour rejoindre Guingamp en Bretagne depuis Luzy. Pour pimenter le trajet, estimé à 8 heures en voiture, il a décidé de réaliser ces 700 kilomètres à vélo. Étalé en sept étapes, il compte rejoindre à nouveau les terres bretonnes en sept jours. 

Le gendarme, au travers de ce défi, compte récolter des fonds en faveur de l'association Ensemble pour Lenoïck Niquet. Ce petit garçon, âgé de six ans, est atteint du syndrome de Coffis-Siris. Une maladie rare en France qui se caractérise principalement par un retard psychomoteur et intellectuel.

Un défi sportif au service de la sensibilisation

C'est la deuxième fois que le gendarme s'équipe de la tête au pied pour un tel périple. En 2019, il était seul pour cette aventure afin de rejoindre la famille Niquet qui habite à Guingamp. Cette année, il est rejoint par le père du jeune Lenoïck, Gwenaël Niquet. Une amitié forte s'est dessinée entre ces deux hommes, qui se sont connus dans les couloirs de la brigade de Luzy il y a 20 ans. "Je suis prêt, je me suis préparé pour", assure le père de Lenoïck face à cette nouvelle aventure. 

L'objectif de ce défi est clair : apporter une aide morale et récolter des fonds pour l'association. Ils seront reversés à la famille pour qu'ils puissent se rendre aux Pays-Bas, y rencontrer un généticien. Le but pour les deux hommes est aussi de faire connaître ce syndrome à travers le défi sportif. Ils espèrent faire comprendre cette maladie, peu connue en France, auprès des personnes qu'ils vont rencontrer sur la route. Les deux compères devraient arriver jeudi 21 juillet à Guingamp.