• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Nièvre : Le grand froid fait le bonheur de la filière bois

La demande de combustible pour le chauffage est en hausse. Dans la Nièvre, cela bénéficie à la filière bois. Traditionnellement les stocks se font à l'automne, mais cette année la demande se prolonge.

Par Muriel Bessard

La Nièvre est un des départements forestiers les plus importants de France. Il est couvert de 225.000 hectares de forêts  (ce qui représente un peu plus d’un hectare de forêt par habitant), essentiellement des chênes (44 % des peuplements) et des résineux, notamment des pins douglas. La filière bois du département représente 1 600 emplois (soit 12 % des effectifs salariés recensés en Bourgogne) employés dans environ 350 établissements (tous secteurs confondus).

Comment est née la forêt nivernaise ?


Elle a été créée au XVIIe siècle, sous l’impulsion de Colbert, le ministre de Louis XIV, qui en fait un des plus belles chênaies françaises. Aujourd’hui encore, la Nièvre possède la plus importante réserve de chênes en France.

Les forêts nivernaises servent ensuite à alimenter Paris est en bois de chauffage, grâce au système du flottage de bois qui permet de transporter des « trains de bois » sur l’Yonne. Au XXe siècle, une autre activité prend le relais : la chimie du bois. De grands centres de carbonisation de plusieurs milliers de salariés sont construits à Clamecy et Prémery.

Aujourd’hui, les forêts sont utilisées pour des usages classiques (construction, charpente, mobilier, tonnellerie…) mais la filière bois énergie est en plein développement depuis quelques années.

Que fait-on du bois nivernais ?


Les forêts nivernaises sont la base de l’activité de nombreuses entreprises réparties en 4 secteurs : la sylviculture (la gestion des forêts), l’exploitation forestière (abattage et transports des grumes), la 1re transformation (sciage et coupe en morceaux de tailles standards) et la 2e transformation (fabrication de produits pour la construction, la charpente, les meubles, l'industrie du papier…). A cela s’ajoute depuis quelques années le secteur de l’énergie induit par les étapes d’exploitation et de transformation du bois.
Chaque année, près de 900 000 m3 de bois sont récoltés dans les forêts nivernaises.

© Nièvre développement
© Nièvre développement


Qu’est-ce que le bois énergie ?


Le bois énergie est un produit du bois utilisé comme source de chaleur. Il en existe trois types : les bûches, les granulés et les plaquettes.

Les granulés bois sont obtenus par compression de sciures sèches issues des déchets de l’activité de transformation du bois (scierie, menuiserie…). Son atout principal est son grand pouvoir énergétique.

Les plaquettes forestières, également appelées “copeaux” ou “bois déchiqueté” sont des petits morceaux de bois, obtenus par broyage de bois d’origine forestière, bocagère, de déchets des scieries ou encore de bois de rebut non traités. Leur atout principal est leur prix très faible ; en revanche, leur stockage nécessite de la place.

Dans la Nièvre, la production actuelle en bois déchiqueté est de l’ordre de 85 000 m3 soit l’équivalent de plus de 7 millions de litres de fioul. Le département possède la plus importante unité française de production de granulés, Biosyl implantée à Cosne-sur-Loire. Elle a produit 70.000 tonnes de granulés en 2016 ; avec le froid intense de cet hiver, elle compte passer sa production à 100.000 tonnes en 2017.

Pour en savoir plus : les informations du conseil départemental de la Nièvre

Nièvre : Le grand froid fait le bonheur de la filière bois
Nièvre : Le grand froid fait le bonheur de la filière bois La filière bois-énergie de la Nièvre se félicite de cet hiver glacial. Reportage de Rémi Chidaine, Tania Gomes et Laurence Crotet-Beudet avec Jean-François Minot, chauffeur poids-lourd grumier ; Laurent Depot, exploitant forestier et Antoine de Cockborne, PDG de Biosyl  - France 3 Bourgogne

A lire aussi

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus