Cet article date de plus de 5 ans

Nièvre : la secrétaire d’Etat chargée des droits des femmes met en place le " Téléphone Grand Danger "

Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des droits des femmes, était en déplacement dans la Nièvre, ce lundi 19 octobre 2015, pour la mise en place du " Téléphone Grand Danger ".
Pascale Boistard, la secrétaire d'État chargée des Droits des femmes
Pascale Boistard, la secrétaire d'État chargée des Droits des femmes
Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des droits des femmes s'est rendue dans la Nièvre, ce lundi 19 octobre, pour la mise en place du " Téléphone Grand Danger ". Testé dans une dizaine de département, un téléphone de ce genre a été attribué à la Nièvre.

durée de la vidéo: 01 min 54
Nièvre : la secrétaire d’Etat chargée des droits des femmes met en place le " Téléphone Grand Danger "
Reportage : Cécile Claveaux et Tania Gomes / Montage : Gabrielle Guillot / Intervenants :

Comment ça marche ?

Cet appareil permet aux femmes, dont les conjoints ont l'interdiction de les approcher, d’être rapidement secourues grâce à un lien direct avec les services de secours. Pas besoin de composer un numéro ou de porter le téléphone à son oreille, il suffira d’appuyer discrètement sur une touche, préprogrammée, pour appeler une plateforme d'assistance. Ce dispositiif était prévu dans le quatrième plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes.

Violences conjugales : l'état des lieux

Chaque année, en France, 217 000 femmes sont victimes de violences conjugales. 15% seulement déposent plainte. Dans la Nièvre, la police a recensé 46 plaintes de ce type en 2013 et 54 plaintes en 2014.

Plusieurs enquêtes ont démontré que les premiers coups apparaissaient souvent pendant la grossesse. On estime qu'une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son partenaire. En cas d'homicide, le conjoint évoque comme raison principale à son acte le refus de la séparation.



Briser le silence

En cas de violences conjugales, il existe le 3919, le numéro de " Violences Femmes info ". Ce dispositif d’écoute national est destiné aux femmes victimes de violences, ainsi qu'à leur entourage et aux professionnels concernés. Appel anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedis, dimanches et jours fériés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence faits divers femmes société accident social