Cet article date de plus de 4 ans

Sapin : ces pépiniéristes du Morvan qui bûchent pour Noël

À quelques jours des fêtes de Noël, direction le Morvan, terre des sapins, rois des forêts. Depuis six générations, la famille Naudet a fait de son entreprise le spécialiste de la culture du sapin jusqu'à devenir le premier producteur français.
Sapins du Morvan
Sapins du Morvan
Dans le Morvan, ils sont partout. Les sapins evidemment, mais aussi la famille Naudet. Grand-père, père et petit-fils, de générations en générations, on se transmet la passion du sapin, et son florissant marché.

Le Morvan représente ainsi 29 % de la production nationale de sapins naturels que l'on retrouve dans les maison à Noël. Et avec un  chiffre d’affaires national de la vente au grand public de l’ordre de 140 millions d’euros l'an passé, les sapins made in Bourgogne pèsent environ 35 millions d’euros, soit 1/4 du marché.

Pépiniéristes depuis 1876


En Bourgogne, on dénombre 1.400 hectares de plantations de sapins de Noël, dont 1083 dans  la Nièvre, avec une famille de pépinièriste qui se taille une grande part de marché : la famille Naudet.

Car chez les Naudet, on est pépiniériste de père en fils. Jean, 90 ans, est l'arrière-petit-fils du fondateur. En 1876, Édouard Naudet, maraîcher, développe ses premiers plans. Jean, quatrième génération, a eu l'idée dans les années 50 de se lancer dans le sapin de Noël. Aujourd'hui, c'est Frédéric, l'un des fils de Jean qui gère l'entrepise. Et le dernier arrivé, Pierre, sixième génération, s'est lancé dans le commerce en ligne...

400 000 sapins produits


Artisanal au début (tout se faisait à la main),  la petite entreprise est devenue (très) grande au point de devenir une PME avec 200 employés. 400 000 sapins de Noël sont produits chaque année ici avec un pic d'activité dans les deux mois qui précèdent les fêtes. Pépinièriste mais désormais entrepreneur donc. Une culture à grande échelle qu'il faut planifier, organiser.

Car un sapin naturel met du temps à pousser dans les sapinières. Il faut au minimum cinq ans pour un arbre affichant d'1 mètre de hauteur, alors que pour ceux de deux mètres, il faut plus de dix ans. Des parcelles qui sont ensuite replantées. Un cycle naturel pour faire de cet arbre, le roi des forêts, et surtout un beau sapin de Noël.

Voir le reportage de nos collègues de France 2
durée de la vidéo: 02 min 41
ces pépiniéristes du Morvan qui bûchent pour Noël


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël sorties et loisirs agriculture économie