Nos 10 conseils pour se mettre au ski de randonnée alpin et profiter de la neige cet hiver

Le ski alpin n'est pas autorisé cet hiver ? C'est l'occasion de tester une nouvelle discipline qui a le vent en poupe : le ski de randonnée alpin. On vous donne 10 conseils pour débuter, en toute sécurité.

Le ski de randonnée est un sport complet, se pratiquant en pleine nature.
Le ski de randonnée est un sport complet, se pratiquant en pleine nature. © Pixabay

Les remontées mécaniques sont fermées pendant les vacances de Noël mais la neige est bien là, notamment dans le Haut-Doubs et le Haut-Jura. Cette année, c'est peut-être l'occasion de tester une autre discipline qui ne nécessite que la force de vos jambes : le ski de randonnée alpin.

Cette pratique peut se résumer au fait de monter des pentes enneigées, peaux de phoques collées sous les skis, avant de passer en mode descente et de profiter des joies de la glisse, principalement en hors-piste. "Grâce à une fixation spéciale, le talon du pied se soulève, et le ski peut couler dans la trace, sans revenir en arrière grâce aux peaux (de phoque)" comme l'explique Montagnes Magazine

Très complète, pratiquée au coeur d'une nature sauvage, elle nécessite une bonne condition physique et un bon niveau de ski alpin. Plus respectueux de l’environnement et gratuit, le ski de randonnée alpin risque de faire des adeptes dans les années qui viennent. Voici nos conseils pour vous y mettre : 

1. Soyez sûr de votre niveau en ski alpin

Nous tenons à le repréciser, même si cela parait évident. Pour pratiquer le ski de randonnée alpin, il vous faut un bon niveau de ski de descente, c'est à dire être à l'aise sur les pistes rouges, au moins. En effet, c'est un sport exigeant qui se pratique en partie en hors piste. Nous vous déconseillons de vous lancer sans être bien conscient de votre niveau de ski alpin. De plus, pour commencer et ainsi vous rassurer, il est préférable d'être accompagné et de suivre les chemins balisés. 

2. Surveillez votre condition physique 

"Disposer d’un minimum d’endurance cardio est essentiel, tout autant qu’un bon tonus musculaire, indispensable en ski" nous explique la communauté UCPA sur le web. En effet, le ski de randonnée s'apparente à de la randonnée en montagne, à pied, donc avec parfois de fortes pentes à avaler en montée. Cette pratique est préconisée pour les sportifs réguliers.  

© Pixabay

3. Sortez avec un guide professionnel

Quoi de mieux que de débuter le ski de descente accompagné d'un professionnel ? Des initiations de quelques heures sont prévues pour appréhender au mieux le ski de randonnée.

Point positif : elles incluent le matériel nécessaire à une pratique en toute sécurité. Les écoles de ski type ESF ou ESI, la Fédération française des clubs alpins et de montagne mais aussi des organismes sont habilités à vous emmener en balade. L'association UCPA propose également des stages sur plusieurs jours pour une découverte complète de la discipline. 

Professionnel ou non, on vous déconseille de pratiquer le ski de randonnée seul, à moins d'être un pratiquant aguerri et un fin connaisseur de la montagne. 

4. Choisissez votre matériel

Le matériel est très important dans la pratique sportive, notamment lorsqu'on choisit un sport aussi exigeant que le ski de randonnée. En effet, ce sport se pratique en extérieur, au froid, à la montagne, dans des conditions parfois changeantes. Pour pratiquer le ski de randonnée il vous faudra : 
- des skis de randonnée : ils sont plus légers que les skis alpins. 
- des peaux. Grâce à elles, votre ski accroche à la neige et cela vous permet de grimper.
- des fixations : les fixations vous permettent d'accrocher le devant de votre chaussure et de laisser libre l'arrière pour pouvoir marcher et faire glisser vos skis en montée. 
- des chaussures : elles ressemblent un peu aux chaussures de ski classique mais sont moins lourdes.
- si vous partez seul loin des pistes balisées, il vous faut vous munir de matériel de sécurité comme un Détecteur de Victime d’Avalanche (DVA), d'une sonde et d'une pelle.

5. Habillez-vous avec des vêtements adaptés

Le ski de randonnée se pratique en montagne et par des températures basses. Les vêtements adaptés sont indispensables si vous ne voulez pas tomber malade ou vous mettre en danger. En bref, on ne part pas faire du ski de randonnée en jean et en pull en laine.

Il vous faut des vêtements adaptés à la pratique sportive. Privilégiez les vêtements de couleurs. On vous conseille la méthode des 3 couches. Une couche de base avec sous-vêtements bien ajustés types collants de sport et t-shirt technique à manche longue. Une deuxième couche avec un sweat type polaire. Une troisième couche avec un vêtement imperméable technique, c'est à dire laissant passer l'air, en haut et en bas (en savoir plus sur le système des trois couches). 

6. Evaluez les risques et votre état de fatigue

L'erreur à ne pas commettre en montagne, que ce soit en hiver ou en été, est de surestimer ses capacités physiques et de mal évaluer les risques. Partir sur des itinéraires trop longs et trop techniques pour votre niveau vous mettra en grande difficulté. Pour commencer, lancez-vous dans des circuits abordables. "Vos premières sorties doivent être faciles avec des pentes jusqu’à 30°-35° sans exposition importante, et comporter peu de dénivelé (500 à 1000 m)" explique Montagnes Magazine. Pour information, selon certains professionnels, un débutant grimpe environ 250 m de dénivelé positif/heure.

© Pixabay

7. Consultez régulièrement la météo

Le ski de randonnée alpin se pratique en extérieur. Cette activité est donc évidemment soumise aux aléas de la météo, qui peut être très capricieuse en montagne et changer rapidement. Il est indispensable de consulter la météo avant de s'élancer en skis de rando. Il existe de nombreuses applications pour smartphone et sites internet qui détaillent les prévisions météo en montagne. Retrouvez des références détaillées dans cet article

N’hésitez pas à reporter votre sortie si les conditions ne sont pas optimales.

8. Hydratez-vous et grignotez 

La durée des sorties en skis de randonnée peut varier. Cependant, il est indispensable de toujours avoir dans votre sac de l'eau et de quoi manger. Ce sport se pratique au froid. Cela peut parfois tromper la sensation de soif. Pourtant, votre corps évacue beaucoup d'énergie et a besoin d'être rechargé régulièrement.

9. Oubliez la musique

La montagne s'apprécie simplement. Elle est l'un des derniers bastions sur cette terre où le silence est roi. Oubliez vos écouteurs pendant la pratique du ski de randonnée. Cela vous permettra d'être plus attentif aux bruits : coulées, avalanches, chutes de pierre ou encore personnes en détresse. 

© Pixabay

10. Profitez ! 

Par ces temps difficiles, incertains et anxiogènes, quoi de mieux que de profiter du calme de la nature, du grand air, et ainsi contempler le monde qui nous entourre après avoir été enfermés durant plusieurs mois, en raison de la pandémie liée au coronavirus ? C'est ce que permet le ski de randonnée alpin et c'est extrêmement plaisant. 

Précision : le Haut-Doubs et le Haut-Jura et ses massifs de moyenne altitude sont plus adaptés à la pratique du ski de randonnée nordique. Cette discipline est un peu différente que celle présentée ci-dessus. Le ski de randonnée nordique se pratique avec des skis à écailles et permet de se déplacer dans la nature hors des sentiers battus. 

Le talon reste libre et les descentes, sur des pentes moins raides, se font en télémark. Sur le secteur de Métabief, l'agence Evasions Nordiques propose des initiations à cette discipline, plus accessible aux skieurs novices. En moyenne, pour une demi-journée, il vous faudra débourser entre 30 et 40 euros, matériel compris.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport neige météo