Notre-Dame de Paris : le savoir-faire des bâtisseurs du château de Guédelon

Depuis une vingtaine d'années, des passionnées construisent pierre après pierre un château-fort à Treigny dans l'Yonne. / © Yoann Étienne / France 3 Bourgogne
Depuis une vingtaine d'années, des passionnées construisent pierre après pierre un château-fort à Treigny dans l'Yonne. / © Yoann Étienne / France 3 Bourgogne

Après l'incendie de Notre-Dame, une question se pose : faut-il ou non reconstruire la cathédrale à l'identique ? Dans l'Yonne, le savoir-faire des bâtisseurs du château de Guédelon pourrait servir au futur chantier parisien.

Par M. F.

À Treigny, dans l'Yonne, un projet fou suit son cours depuis 22 ans. Des passionnés ont décidé de construire de zéro un château-fort, le château de Guédelon. Sur le chantier, on trouve des charpentiers, des tailleurs de pierre qui utilisent les techniques du 12e siècle, des savoir-faire qui perdurent.

"On a quand même une très grande chance en France, c'est la sauvegarde de notre patrimoine. Cela passe par la sauvegarde de notre savoir-faire. Et ce savoir-faire là, on l'a en France clairement", affirme Robin Posson, tailleur de pierre.
 
Notre-Dame de Paris : le savoir-faire des bâtisseurs du château de Guédelon
Après l'incendie de Notre-Dame, une question se pose : faut-il ou non reconstruire la cathédrale à l'identique ? Dans l'Yonne, le savoir-faire des bâtisseurs du château de Guédelon pourrait servir au futur chantier parisien. - France 3 Bourgogne - Sébastien Kerroux, Yoann Étienne, Guy Marlier

Parmi les nombreux artisans de Guédelon, il y a Nicolas Touchefeu. La charpente de Notre-Dame de Paris, il la connaissait par coeur. Une charpente qu'il pourrait aujourd'hui reproduire à l'identique. "Ce qu'il faudrait, c'est former les gens qui sont intéressés par ce style de travail. Et il y en a beaucoup", détaille le charpentier.
 

"Renouer avec l'artisanat"

Reconstruire Notre-Dame avec les techniques du 12e siècle est un projet réaliste, selon le maître d'œuvre de Guédelon. Un chantier qui pourrait même créer des vocations de bâtisseurs. "C'est renouer avec l'artisanat, la capacité pour chacun de transformer une pièce de bois, une pièce de pierre. De découvrir ce travail là et de lancer pour le siècle qui vient des centaines, des milliers d'artisans", pense Florian Renucci.

Reste maintenant à savoir si le chantier de Notre-Dame de Paris sera confié aux artisans ou aux industriels. En attendant, la nouvelle génération de bâtisseurs est déjà prête à relever le défi.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus