« Nous n’avons pas de signe de reprise de l’épidémie de coronavirus en Bourgogne-Franche-Comté » estime l’ARS

© Lionel VADAM - maxPPP
© Lionel VADAM - maxPPP

Ce mardi 26 mai, l’agence régionale de santé a fait le point sur l’épidémie. Le nombre de malades à l’hôpital est en baisse. Les tests de dépistage ne montrent pas une forte positivité au covid-19. La région est en rouge, mais en vert en réalité au niveau des départements.

Par Sophie Courageot

Où en est l’épidémie dans la région ?


A ce jour, mardi 26 mai, on compte 514 personnes encore hospitalisées dont 54 personnes en réanimation. C’est un tiers de moins en une semaine a indiqué Pierre PRIBILE, Directeur général de l'Agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté. 44% des patients à l’hôpital sont dans des soins de suite et sur une bonne voie pour quitter prochainement l’hôpital.


Moins d’entrées à l’hôpital et de transferts en réanimation


Actuellement, dans les hôpitaux de la région, on est sur une moyenne de 7 à 8 entrées de malades par jour pour des symptômes graves de coronavirus. Moins d’un malade par jour rejoint un lit en service de réanimation, indique l’ARS.
 

Une mortalité en forte baisse

Concernant les décès, depuis le début de l’épidémie, on déplore 990 décès dans les hôpitaux et 640 dans les établissements médico-sociaux dont les Ehpad. Dans ces derniers établissements, en une semaine, quatre décès supplémentaires seulement sont à déplorer a précisé le directeur de l’ARS.
 

Le taux de positivité aux tests de dépistage est faible, c’est bon signe


Entre le 15 et le 22 mai, 9797 personnes ont réalisé un test virologique pour savoir si elles étaient infectées par le Covid-19. 122 tests sont revenus positifs. « C’est une faible proportion » explique Pierre Pribile. Près de 700 personnes se sont vues recommander un isolement car elles étaient malades, ou personnes ayant été en contact avec un malade.

Le taux de positivité aux tests est de 1 à 2% dans tous les départements, y compris en Saône et Loire département où le plus de tests de dépistage sont réalisés chaque jour. Ces chiffres permettent de dire que « nous n’avons pas de signaux de reprise de l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté » déclare Pierre Pribile.


Pas de cluster ou foyer épidémique inquiétant


Le directeur de l’ARS précise que depuis le 11 mai, 97 situations avec des malades ou suspicions de malades ont été suivies dans des collectivités par les autorités de santé. 42 de ces situations sont clôturées. 55 sont sous surveillance dont 40 dans des hôpitaux ou établissements médico-sociaux. « L’enjeu est que ces situations ne se transforment pas en foyer épidémique… Dans ces collectivités, aucune de ces situations ne constitue un regroupement de cas préoccupant » rassure Pierre Pribile.
 

La Bourgogne-Franche-Comté en rouge, mais en vert en réalité


« La carte est toujours en rouge, c’est celle du 7 mai. Sur tous les critères pris en compte (tests, capacités des services de réanimation, circulation du virus) nous sommes passés dans le vert depuis une dizaine de jours" dans tous les départements, explique Pierre Pribile. « Nous sommes encore dans cette phase du déconfinement, une nouvelle carte sera publiée la semaine prochaine dans la perspective du 2 juin » ajoute le directeur de l’ARS.


Pourquoi une situation épidémiologique moins grave que prévue ?


Pierre Pribile rappelle que cette lutte contre le virus passe par chacun d’entre nous, en respectant les gestes barrières, en surveillant ces symptômes sans hésiter à contacter son médecin au moindre doute. « Le nombre de tests de dépistage positifs est beaucoup plus faible que ce que l’on attendait. Certes le chiffre des tests n’est pas exhaustif, car tous les laboratoires ne communiquent encore pas leurs résultats. Les prévisions épidémiologiques ont peut-être été trop pessimistes, mais il y a toujours un risque que des patients symptomatiques ne soient pas repérés » argument Pierre Pribile.   


Parcs, restaurants, vers un espoir de réouverture rapide


« Avec les responsables de tous les départements, on a le sentiment que le déconfinement se passe bien. La majorité des citoyens se sont appropriés les gestes barrières. La distanciation sociale se passe bien aussi dans les entreprises. Il faut néanmoins que les citoyens soient attentifs à la réagrégation de petits groupes sur certains espaces. Il nous faut encore une dizaine de jours pour voir si on peut rouvrir l’accès à certains nombre d’équipement de loisirs » a précisé Bernard SCHMELTZ, Préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Quant aux restaurants, « il est tout à fait raisonnable que les restaurants se préparent à une reprise de l’activité au 2 juin. La décision sera connue en fin de semaine prochaine » a conclu le directeur de l’Agence régionale de santé.




 





















A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus