Ornans : Une nouvelle saison pour le musée du costume

Le musée du costume d'Ornans propose une nouvelle présentation de sa collection : une centaine de mannequins évoquent la mode vestimentaire des années 1850 à 1930. A découvrir tous les après-midi de cet été à la chapelle de la Visitation d'Ornans.
Le musée du costume d'Ornans
Le musée du costume d'Ornans © C.Courtois-Francetv

C'était une promesse de campagne électorale de la maire d'Ornans, élue depuis 2020. Isabelle Guillame s'était engagée à "redonner vie au musée du costume". Lors du mandat précédent, un travail d'inventaire avait été entrepris. 

Des habits et accessoires qui appartiennent à la ville d'Ornans depuis que la collectionneuse Irène Gauthier en a fait don à l'aube des années 90. Depuis 400 donateurs ont enrichi la collection et en 2016 le musée des arts décoratifs de paris a lui aussi contribué à l'élargissement de cette collection.

Une nouvelle association pour gérer le musée municipal

C'est désormais la toute jeune association "Costumes et patrimoine" qui a la tâche de présenter et conserver cet ensemble patrimoniale. Il a fallu trier, trier et encore trier ! En période de confinement et de restrictions sanitaires, la mission s'est avérée compliqué mais finalement la petite équipe d'une dizaine de bénévoles est parvenue à ouvrir le musée le 1er juillet. 

Une centaine de mannequins a été habillée et accessoiriser pour faire découvrir les us et coutumes de l'époque du maître d'Ornans à la période des Années Folles. 620 heures de travail pour raconter une histoire, celles d'une époque révolue où des chevaux tiraient les corbillards. 

Un enterrement à Ornans comme à l'époque de Gustave Courbet
Un enterrement à Ornans comme à l'époque de Gustave Courbet © C.Courtois/ Francetv

Dans les réserves, de nombreux trésors attendent qu'on les sorte à leur tour de leur emballage de conservation. A une époque, il y avait environ 200 mannequins dans la chapelle ! 

Cette nouvelle présentation est visible tous les aprés-midi du mois de juillet et d'août et l'entrée est gratuite. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture