Pétanque : à 88 ans, Simone titille toujours le cochonnet en Haute-Saône, malgré le handicap

À Gy en Haute-Saône, le club de pétanque a créé une section handi pétanque. Elle accueillera les 11 et 12 septembre 2021, la 3ème édition du "National Handi Pétanque Moteur et Visuel". Rencontres.
Simone Cordier, 88 ans adore jouer à la pétanque.
Simone Cordier, 88 ans adore jouer à la pétanque. © Sophie Hienard - France Télévisions

Elle a une pêche d’enfer Simone Cordier, malgré les années qui filent. Sur le terrain de pétanque du petit club de Gy en Haute-Saône, l’octogénaire ne manquerait pour rien le rendez-vous. “J’ai commencé la pétanque avec mon époux et mes enfants. Je suis veuve depuis 22 ans, la pétanque, c’est mon seul plaisir” confie la Haut-Saônoise. “J’ai une prothèse de hanche depuis deux ans, ça me permet de jouer tout le temps. Il y a des jours où ce n’est pas facile, il faut une canne pour se tenir un peu. J’ai mon déambulateur aussi, si je suis fatiguée, je peux m’asseoir” ajoute-t-elle.

Au club de Gy en Haute-Saône, les personnes handicapées physiques ont monté une section.
Au club de Gy en Haute-Saône, les personnes handicapées physiques ont monté une section. © Sophie Hienard - France Télévisions

Depuis 2019, la Pétanque Gyloise en Haute-Saône dispose d’une section pour les personnes en situation de handicap physique. Un projet qui tenait à cœur à Thibaut Wojeik, devenu handicapé d’un bras en 2017 suite à une agression par balles. “Avant, le handicap ne faisait pas partie de ma vie...J’étais droitier, j’étais déjà joueur de pétanque. C’était ma passion. Je me suis rendu compte qu’il n’y avait aucune compétition pour les handi moteurs” raconte le jeune homme.

Un peu de pause pour Simone entre deux parties.
Un peu de pause pour Simone entre deux parties. © Sophie Hienard - France Télévisions

Dès qu’il fait beau, Simone se rend au terrain de pétanque. Et elle aime ce moment de rencontres, de partage, appuyée sur sa canne. “Cette semaine, ça fait trois jours que je joue. Je suis intenable, je suis toujours au petit” lance-t-elle avec un sourire radieux. “J’ai besoin de me défouler” confie Simone lors de notre reportage réalisé ce jour-là.

La handi pétanque est peu structuré au niveau des compétitions pour handicapés physiques.
La handi pétanque est peu structuré au niveau des compétitions pour handicapés physiques. © Sophie Hienard - France Télévisions

La compétition du 11 et 12 septembre permettra de faire venir d’autres joueurs non valides du reste de la France. “Le handi pétanque, c’est vraiment une famille. Les personnes handicapées connaissent les difficultés au quotidien, et donc ça leur permet de continuer à vivre leur passion avec des personnes qui ont les mêmes difficultés qu’elles. On arrive à un niveau de jeu équitable entre les adversaires” note Thibaut Wojeik. Ce dernier regrette que le handi pétanque ne soit pas suffisamment développé en France. Il existe des compétitions pour les handicapés mentaux, sourds et malentendants, mais peu pour les porteurs de handicap physiques.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pétanque sport handicap société handisport