Cet article date de plus de 8 ans

Pierre Botton rencontre le maire d'Arc-lès-Gray

L'ancien ministre et ancien détenu est ce mardi en Haute-Saône. Sa venue ne devait pas être médiatisée.
© D.R.

Le maire d’Arc-lès-Gray aurait souhaité de la discrétion : c’est raté. Quelques semaines après que les habitants de Saint-Julien-sur-Suran ont dit "non" par référendum consultatif au projet de Prison du Cœur, la commune de Haute-Saône se positionne pour accueillir le projet porté par Pierre Botton.

Au lendemain du vote négatif enregistré dans les urnes du petit village du Jura, le maire haut-saônnois Serge Toulot avait déjà fait savoir qu’il pouvait être intéressé par la Prison du Cœur. Pour Pierre Botton cela pourrait représenter une solution alternative en cas d'impasse dans le Jura : c'est certainement ce qui explique sa présence à Arc-lès-Gray ce mardi.

Un match St-Julien / Arc-lès-Gray arbitré par les habitants ?

En tout cas sur le papier, ce centre carcéral inédit permettrait à des détenus condamnés pour des délits mineurs de vivre dans une maison d’arrêt sans murs. Ils pourraient travailler dans la journée dans des services de proximité auxquels les habitants pourraient faire appel. La Prison du Cœur générerait non seulement des emplois mais favoriserait aussi la réinsertion des délinquants.

Utopie ou peur de voir débarquer des repris de justice au coin de la rue : pour l’instant on ne sait pas ce que les habitants d’Arc-lès-Gray pensent réellement d’un tel projet. La commune de Saint-Julien-sur-Suran n’a pas non plus renoncé à construire le centre carcéral sur son territoire. Le maire est bien décidé à passer outre l’avis consultatif de ses administrés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison emploi