Plan régional de santé : Perrine Goulet demande à l’ARS de ne rien valider pour le moment

Perrine Goulet, députée LREM de la 1re circonscription de la Nièvre
Perrine Goulet, députée LREM de la 1re circonscription de la Nièvre

Le Projet Régional de Santé, qui définit les grandes orientations pour les années à venir, fait l’objet de nombreux débats. Perrine Goulet, députée LREM de la Nièvre, a réuni des parlementaires de Bourgogne-Franche-Comté pour en discuter. Elle demande à l’ARS de se joindre au débat.

Par B.L.

Le Projet Régional de Santé 2018-2022 est actuellement en discussion. Ce plan est loin de faire l'unanimité. Le PRS a été rejeté à l'unanimité par les conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté. 


Perrine Goulet, députée LREM de la 1re circonscription de la Nièvre, a invité les 46 parlementaires, députés et sénateurs des 8 départements de Bourgogne-Franche Comté, à se réunir pour définir une stratégie.

"Cette demande vient en réaction aux multiples annonces faites ces six derniers mois par l’ARS Bourgogne-Franche-Comté, notamment la fermeture de la maternité de Cosne-sur-Loire, la baisse des effectifs dans les services d’urgence de Clamecy ou, ce matin de Decize, ou encore le transfert du centre d’appel du 15 à Dijon", explique Perrine Goulet.

La députée de la Nièvre ne s’oppose pas à une réorganisation, mais elle estime que "si des développements demeurent possibles en terme de télémédecine, par exemple, l’avancée des dispositifs ne permet pas de palier à ce déshabillage de nos territoires ni d’anticiper d’éventuelles transformations de notre accès au soin".

Plan régional de santé : Perrine Goulet demande à l’ARS de ne rien valider pour le moment
Le Projet Régional de Santé, qui définit les grandes orientations pour les années à venir, fait l’objet de nombreux débats. Perrine Goulet, députée LREM de la Nièvre, a réuni des parlementaires de Bourgogne-Franche-Comté pour en discuter. Elle demande à l’ARS de se joindre au débat.


"On se laisse un peu de temps pour décrypter le PRS"

Au final, 17 des 46 parlementaires de Bourgogne-Franche-Comté ont répondu à l’invitation de Perrine Goulet et ont participé à une réunion organisée à l'Assemblée nationale ce mercredi 18 avril 2018.

"On va faire un courrier à l’ARS (Agence Régionale de Santé) pour demander à son directeur Pierre Pribile de ne pas valider le PRS pour le moment. On se laisse un peu de temps pour décrypter ce qu’il y a dedans. On va inviter M. Pribille à venir à une autre réunion des parlementaires – députés et sénateurs confondus – pour discuter avec lui", a résumé la députée de la Nièvre à la sortie de la réunion.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus