Poligny : pendant les Journées du Patrimoine, découvrez l'église des Jacobins, entièrement rénovée

A Poligny, la restauration de l'église des jacobins vient tout juste d'être achevée, avec la pose de deux grands tableaux. A l'occasion des Journées du Patrimoine, des bénévoles de l'association Les amis des Jacobins proposent de la faire visiter.

C'est l'occasion ou jamais de découvrir tous les secrets de l'église des Jacobins. A Poligny (Jura), alors que la restauration de l'édifice construit au XIIIe siècle vient tout juste de s'achever, ces samedi 18 et dimanche 19 septembre, de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, les bénévoles de l'association Les amis des Jacobins proposent des visites guidées pour les Journées du Patrimoine.

De style gothique rayonnant, le bâtiment sort de trois années de restauration, qui ont permis de lui redonner son éclat. Les pierres sont d'ailleurs passées d'un gris sombre à un superbe blanc cassé. Dernière retouche : la pose, le mardi 14 septembre, de deux tableaux dans le retable, commandée par Les amis des Jacobins au peintre d'Angers Thierry Marquis. "Je me considère comme agnostique, mais c’est quelque chose qui m’intéresse et me touche", raconte le peintre moderne, "et là, l’occasion était vraiment rêvée de m’exprimer sur une grande dimension". Il a d'ailleurs été jusqu'à proposer deux versions pour l'un des deux tableaux, sur le thème de l'Assomption de la Vierge : "L’église ayant été restaurée, je me suis aperçu qu’elle était passé du sombre au très clair, et là, je me suis dit est-ce qu’il ne serait pas intéressant de  faire une deuxième version, une version plus colorée plus lumineuse, plus joyeuse", raconte-t-il. Mais c'est bien la version inspirée du XVIIe siècle qui a été retenue par les Amis des Jacobins. "

De manière générale, c'est une autre période qui a été retenue pour mener les restaurations : "le grand maitre de l’affaire, c’est l’architecte en chef des monuments historiques", expose Claude Chatrenet, président de l'association, "il a pris des décisions, notamment restituer l’état de l’église comme il risquait d’être au 15-16e siècle". "Poligny au 16e, c’était l’âge d’or" glisse Dominique Bonnet, le maire divers droite de Poligny. 

Les visiteurs ne seront pas déçus du déplacement : cette restauration a permis de mettre au jour de nombreux ornements et éléments décoratifs qui avaient disparus sous les traces du temps. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
journées du patrimoine culture patrimoine