• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Le projet de parc national des forêts de Champagne et Bourgogne inquiète les acteurs économiques

Les règles qui doivent accompagner la création du parc national des forêts en Champagne et Bourgogne inquiètent les acteurs économiques du Châtillonnais. / © François Latour / France 3 Bourgogne
Les règles qui doivent accompagner la création du parc national des forêts en Champagne et Bourgogne inquiètent les acteurs économiques du Châtillonnais. / © François Latour / France 3 Bourgogne

Les acteurs économiques industriels du Châtillonnais s'inquiètent des impacts de la charte régissant le fonctionnement du futur parc national des forêts de Champagne et Bourgogne. Ils font des propositions pour favoriser la coexistence du parc et de l'activité économique du nord de la Côte-d'Or.

Par M. F. avec François Latour

La Haute Côte-d'Or est un territoire de 15 000 habitants, où plusieurs activités économiques existent comme la filière bois, la filière pierre, l'agriculture, le commerce et les services.

Le projet d'un onzième parc national, celui des forêts de Champagne et de Bourgogne, inquiète les acteurs économiques. Ils sont favorables au projet mais ont des inquiétudes sur les impacts de la charte régissant le fonctionnement du futur parc.

La charte du parc impose des zones d'exclusion. Pour la filière de la pierre de Bourgogne, par exemple, la prospection se verrait freinée

Le projet de parc national des forêts de Champagne et Bourgogne inquiète les acteurs économiques
Les acteurs économiques industriels du Châtillonnais s'inquiètent des impacts de la charte régissant le fonctionnement du futur parc national des forêts de Champagne et Bourgogne. Ils font des propositions pour favoriser la coexistence du parc et de l'activité économique du nord de la Côte-d'Or. - France 3 Bourgogne - François Latour, Quentin Cézard, Arnaud Tock, Xavier Brand

La filière doit répondre à une demande croissante en pierre de Bourgogne. Une carrière a une durée de vie limitée, il faut donc trouver de nouveaux gisements. Le parc national apparaît alors comme un obstacle pour accéder à la ressource.

"La crainte, c'est que l'accès à la ressource soit encore plus compliqué qu'il n'est aujourd'hui, précise Guillaume Lippiello, carrier à la Sarl Lippello Frères. Aujourd'hui, on a des législations qui sont drastiques pour pouvoir ouvrir une carrière, et c'est normal."

On est installation classée pour la protection de l'environnement. On n'a entre guillemets pas besoin d'une couche supplémentaire de réglementation.


Les contours du projet de parc national. / © France 3 Bourgogne
Les contours du projet de parc national. / © France 3 Bourgogne

Des questions sans réponse

Pour le bois aussi, les choses risquent de se compliquer, les chênes du Châtillonnais sont très prisés, par exemple pour la fabrication de fûts et de tonneaux, alors que le marché du bois en France traverse déjà une crise d'approvisionnement.

"Je ne me fais pas de soucis moi pour les quelques années qui me restent à travailler, indique Bernard Penning, merrandier de la Sarl Penning. Mais les projets que j'avais prévu pour la continuité de mon entreprise sont un peu en suspens, parce que les gens ne veulent pas s'engager fermement sur un secteur où l'approvisionnement va être complètement flou."

Les chefs d'entreprise du Châtillonnais ont une douzaine de propositions concrètes pour le maintien et le développement de l'activité économique. Mais pour l'instant, leurs demandes sont restées sans réponse.

"Évidemment on n'est pas contents, parce que pour nous, il n'y pas de parc sans développement économique, assène Frédéric Naudet, dirigeant d'entreprise à Leuglay et membre de la CCI de Côte-d'Or. 

Le développement économique, tout du moins dans sa version classique [...] est absent dans les grandes lignes de cette charte. Ça ne ne nous convient pas.


Les entreprises du Châtillonnais souhaitent bien faire entendre leur voix face au projet du parc national, où ils s'estiment absents du débat.

L'assemblée générale du Groupement d'Intérêt Public (GIP) du futur parc national des forêts de Champagne et Bourgogne se tient jeudi 15 mars en Haute-Marne. La charte du parc national, présentée dans sa troisième version, pourrait y être signée.

Un projet lancé en 2009

En juillet 2009, le premier ministre François Fillon annonce le classement en parc national. Dès l'annonce, des inquiétudes se font entendre. Retour en archives sur le projet.

Parc national des forêts de Champagne et de Bourgogne : retour sur un projet contesté
En juillet 2009, le premier ministre François Fillon annonce le classement en parc national d'une zone entre la Haute-Marne et la Côte-d'Or. Dès l'annonce, des inquiétudes se font entendre. Retour en archives sur le projet. - France 3 Bourgogne - Gabriel Talon, Hugo Piguet

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus