RCEA : Après le grand chassé-croisé des vacanciers, c'est le nettoyage des aires de repos

Le week-end du 1er et 2 août, marqué noir dans le sens des départs et rouge dans le sens des retours, était aussi le grand chassé-croisé des vacanciers de juillet et d'Août. Le trafic routier était chargé, mais les automobilistes étaient-ils respectueux des aires de repos ?

Les aires sont toujours plus accueillantes, lorsqu'elles sont respectées par les automobilistes
Les aires sont toujours plus accueillantes, lorsqu'elles sont respectées par les automobilistes © FTV

La RCEA, axe de transport routier majeur

18 000 véhicules par jour ont en moyenne emprunté la RCEA au moment du week-end des 1er et 2 août.
Un tel passage laisse forcément des traces, sur les aires de repos comme sur les bas-côtés.

Bonne surprise

Pour les agents d'entretien de la Direction Interrégionale des Routes, au lendemain de ce week-end, c'est une bonne surprise. 
Les poubelles sont pleines, certes, mais il n'y a pas eu de dépôts sauvages, auxquels les agents sont quelquefois confrontés :
en effet, pour eux, il n'est pas rare de trouver, en plus des déchets ordinaires, des frigos, fours à micro-ondes ou autres appareils électroménagers, abandonnés par des indélicats.

Un entretien qui a un coût

Chaque année, les services d'entretien récupèrent sur la RCEA environ 25 tonnes de déchets, provenant des containers des aires de repos, mais aussi, collectés sur les bas-côtés de la route.
Cette collecte, et le tri des déchets représentent un coût annuel de 10 000 euros.




Le reportage de Damien Boutillet et Romy Ho A Chuck sur la RCEA

Intervenants :
durée de la vidéo: 01 min 30
Nettoyage aires de repos RCEA

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
route centre-europe atlantique économie transports routes