RCEA : de nouvelles expertises pour identifier les circonstances de l'accident du 8 janvier 2017

Lundi 18 juin 2018, une section de la RCEA (Route Centre Europe Atlantique) a été neutralisée près de Charolles pour les besoins de l'enquête concernant l'accident mortel du 8 janvier 2017 (4 morts et 27 blessés). Un car de tourisme portugais transportait 40 personnes à destination de Fribourg.

Le car de tourisme portugais accidenté, le 9 janvier 2017, sur la RCEA, à hauteur de Charolles (archives)
Le car de tourisme portugais accidenté, le 9 janvier 2017, sur la RCEA, à hauteur de Charolles (archives) © FTV
Nouvelles expertises sur le lieu de l'accident
Il ne s'agit pas à proprement parler d'une reconstitution de l'accident en lui-même, mais d'une nouvelle série d'expertises, pour les besoins de l'enquête.
En effet, 2 nouveaux experts en accidentologie ont été nommés par le juge d'instruction, afin de préciser les circonstances de l'accident.

Des questions encore sans réponse
Le conducteur d'un bus portugais avait perdu le contrôle du véhicule, dans un accident faisant 4 morts et 27 blessés, le 8 janvier 2017.
Ce que les enquêteurs doivent déterminer, c'est d'abord si la vitesse est la cause de l'accident, on sait que le bus se déplaçait à une vitesse d'un peu plus de 90 km/h.
La route était verglacée, une vigilance orange neige/verglas avait été émise pour le département.
Les autres questions demeurées sans réponses :
Des responsabilités à trouver
L'enquête devra déterminer si l'accident est de la faute du conducteur, ou bien s'il s'agit d'une personne morale (la compagnie de transport).
Le chauffeur est mis en examen pour homicide involontaire.





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
route centre-europe atlantique économie transports routes