Régionales 2015 : les appels à la mobilisation contre l'abstention se multiplient

© PHILIPPE HUGUEN/ AFP
© PHILIPPE HUGUEN/ AFP

En Bourgogne-Franche-Comté, un électeur sur deux ne s'est pas déplacé lors du premier tour des régionales. Dès les résultats proclamés, les partis encore en lice ont multiplié les appels à la mobilisation.

Par Maryline Barate

Traditionnellement, un fort taux d'abstention profite au Front national. C'est le signe que les partis concurrents ne sont pas parvenus pas à mobiliser leurs électorats. Conséquence, dès hier soir, les différents ténors de droite et de gauche faisaient un appel du pied insistant aux abstentionnistes.
Les partis appellent les électeurs à la mobilisation au second tour
avec François Sauvadet, tête de liste UDI-LR François Rebsamen, maire PS de Dijon Guillaume Maillard, candidat LR-UDI Nièvre François Patriat, président PS sortant du Conseil régional de Bourgogne Sophie Micollet, tête de liste Modem Saône-et-Loire
Depuis hier soir également, la twittosphère résonne de ces invitations pressantes adressées à l'électorat. Un seul crédo, il faut retrouver le chemin des urnes. 

 

Chaque parti en lice bat le rappel des abstentionnistes

Dans le même esprit, les communiqués de presse fleurissent. Immanquablement, l'un des axes développés est le sursaut de l'électorat. Marie-Guite Dufay, tête de liste PS, appelle à "une extrême mobilisation" au nom de la possibilité de vivre "une région où la fraternité l’emporte sur la division et où la solidarité l’emporte sur l’exclusion."

De son côté, François Sauvadet, chef de file UDI-LR, écrit : "je veux aussi m'adresser aux 1 million de citoyens qui n'ont pas été aux urnes. Le vote du 13 décembre va engager le destin de notre Région pour les 6 prochaines années. Mobilisez-vous pour que vive la démocratie et que vive la Bourgogne Franche-Comté !"

Même le Front national a battu le rappel dès hier soir. Sur le plateau de France 3 Bourgogne-Franche-Comté, Sophie Montel, la tête de liste frontiste, a estimé qu'elle disposait encore de réserves de voix chez les abstentionnistes et chez les électeurs de droite.

A lire aussi

Sur le même sujet

L'école de Bellefontaine en grève et en deuil

Les + Lus