Réouverture des écoles : les maires sont en première ligne

Prévue à partir du 11mai, la réouverture des écoles n’en finit pas de poser question, notamment aux maires, qui sont en première ligne pour organiser l’accueil des élèves. Il ne leur reste que dix jours pour le faire. Exemple dans la Nièvre.

© T.Gomes

La réouverture des écoles, un casse-tête pour les maires

La réouverture des écoles, prévue à partir du 11 mai, engage les maires dans une course contre la montre. Comment organiser les locaux pour respecter la distanciation sociale, combien va coûter la désinfection quotidienne, faut-il ouvrir la cantine : les élus font face à de multiples obstacles.

A Guérigny dans la Nièvre, l’école Georges Clémenceau, l'une des trois que compte la commune, va de nouveau accueillir une centaine d'élèves dans cinq classes de primaire. Les conditions de cet accueil restent à définir. Même situation à Nevers, où il faut rouvrir vingt-cinq écoles pour 2500 élèves.

Même s'ils s'interrogent, les élus de la Nièvre n'ont pour l'instant pas annoncé qu'ils refuseraient de rouvrir les écoles.

Reportage avec :

Jean-Pierre Château, maire de Guérigny (DVG)
Denis Thuriot, maire de Nevers (SE)
 
Dans la Nièvre, les maires face au casse-tête de la réouverture des écoles
 

Un protocole sanitaire national est prévu

Le protocole sanitaire encadrant la reprise de l'école sera connu vendredi 1er mai, après discussions avec les maires, a annoncé mercredi 29 avril, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.
Un protocole réclamé par les syndicats d'enseignants et les parents d'élèves, pour pouvoir s'organiser "concrètement" sur le terrain.

Selon le ministre, ce protocole national sanitaire "est très clair, il est incontournable. Ensuite vous avez un cadre d'accueil, c'est-à-dire les règles pour définir la façon dont les classes arrivent au fur et à mesure, progressivement, et aussi un cadre pédagogique pour savoir ce qui se passe pour chaque niveau, de la maternelle à la terminale".

"On va arriver à un plan spécifique pour chaque école avec une information spécifique donnée à chaque famille". J-M. Blanquer


L'objectif est que chaque famille soit informée entre le 4 mai et le 7 mai de ce qui se passe pour son enfant. Une réouverture progressive semble actée pour les maternelles et les primaires, avec des classes qui alternent et des élèves qui ne reprendront pas à temps plein.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société éducation rentrée scolaire
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter