• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saint-Loup-sur-Semouse : la ville aux si belles maisons de maître...

Saint-Loup-sur-Semouse : les Remy ont ouvert un restaurant dans leur magnifique villa construite en 1920 / © Florence Petit
Saint-Loup-sur-Semouse : les Remy ont ouvert un restaurant dans leur magnifique villa construite en 1920 / © Florence Petit

Saint-Loup a été une ville industrielle. Puis, la crise, les crises... Aujourd'hui, les usines désaffectées, abandonnées côtoient les témoins de cette période économiquement fastueuse : de magnifiques demeures construites aux environs de 1900... A voir absolument.

Par Catherine Eme-Ziri

Saint-Loup-sur-Semouse, fin 19ème siècle, devait être une toute autre ville que celle d'aujourd'hui. Elle était industrielle, dynamique, innovante. Vivante.

Fin 19ème siècle, le passé prestigieux

Il faut imaginer les rues avec des centaines d'ouvriers qui sortaient des usines, des usines qui produisaient des sièges, des meubles, des fils, des chaussures. Ce sont justement les propriétaires de ces forges, de ces filatures ou fabriques qui ont construit les magnifiques maisons qui paraissent anachroniques dans le Saint-Loup d'aujourd'hui.

Ici, le taux de chômage est à presque 20 %. Oui, 20 %. Les usines ont fermé les unes après les autres. Seul Parisot, la fabrique de meubles et de panneaux de particules, emploie encore 700 personnes.

Alors, ces maisons de maître, vestige d'une splendeur disparue, racontent un passé aujourd'hui révolu. Elles sont belles, presque arrogantes avec leurs décors en stuc, leurs frontons décorés, leurs pignons pointus.
Les Lupéens, habitués, voire blasés, ne les regardent pratiquement plus.

Début 20ème : la renaissance ?

Mais Saint-Loup ne veut pas se résigner au déclin amorcé, annoncé : la ville de 3300 habitants veut rebondir, justement, sur son passé qui fait son identité. Déjà 3 écoles, un collège, la Poste, des services publics, des banques... La ville résiste.
Les projets, certains en cours, d'autres encore dans les limbes, ne manquent pas.

Déjà, un conservatoire du siège et du meuble va bientôt voir le jour. Les travaux sont en cours.
Dans d'anciens locaux industriels, une société, couplée à une entreprise d'insertion, conçoit et monte des modules d'habitation en bois... 

"L'objectif : faire de la crise une opportunité" : c'est le credo du maire (DVG) Thierry Bordot. 

En attendant la concrétisation des projets, profitons de ces maisons de maître. L'une d'entre elles a même été "reconvertie" en restaurant et elle vaut le coup d'oeil...

Reportage à Saint-Loup :
 
Saint-Loup-sur-Semouse : la ville aux si belles maisons de maître
Saint-Loup-sur-Semouse (Haute-Saône) a été une ville industrielle. Aujourd'hui, les usines abandonnées restent les témoins du temps de cette richesse ainsi que de magnifiques maisons de maître. Reportage : C. Eme-Ziri, F. Petit et M. Bensmaïl Avec en interview : Louis Jeandel, historien, Agnès Remy, restauratrice et Thierry Bordot, maire (DVG) de Saint-Loup


L'interview d'Agnès Remy en longueur
 
Saint-Loup-sur-Semouse : la ville aux si belles maisons de maître
Saint-Loup-sur-Semouse (Haute-Saône) a été une ville industrielle. Aujourd'hui, les usines abandonnées restent les témoins du temps de cette richesse : de magnifiques maisons de maître. L'interview en longueur d'Agnès Rémy, qui a ouvert un restaurant dans sa maison, une magnifique demeure de 1920 Recueillie par C. Eme-Ziri et F. Petit

L'interview de Thierry Bordot, maire DVG de Saint-Loup
 
Saint-Loup-sur-Semouse : la ville aux si belles maisons de maître
Saint-Loup-sur-Semouse (Haute-Saône) a été une ville industrielle. Aujourd'hui, les usines abandonnées restent les témoins du temps de cette richesse : de magnifiques maisons de maître. L'interview en longueur de Thierry Bordot, maire (DVG) de Saint-Loup Recueillie par C. Eme-Ziri et F. Petit

Sur le même sujet

Accidents de rugby : sensibilisation dans l'Yonne

Les + Lus