Santé : pourquoi faut-il plusieurs mois pour avoir rendez-vous chez un ophtalmologiste ? comment raccourcir les délais ?

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Les délais pour obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologiste sont très longs. En Bourgogne-Franche-Comté, par exemple, il faut compter 95,9 jours en moyenne. Une loi autorisant les opticiens à réaliser certains examens pourrait améliorer la situation, mais son application prend du retard.
 

Par B.L.

Pourquoi faut-il attendre si longtemps pour un rendez-vous chez un ophtalmo ?

Depuis 2013, des mesures ont été prises pour raccourcir les délais de rendez-vous chez les ophtalmologistes.
Mais, force est de constater, que les temps d’attente sont toujours aussi longs, même si la situation n’est pas la même d’une région à l’autre.

Compte tenu du manque de spécialistes, il faut patienter en moyenne 80,6 jours pour pouvoir consulter un des 5 899 ophtalmologues de France. Mais, ces délais sont très variables selon qu’on habite en ville ou dans une zone rurale. Il faut patienter 46,4 jours en Ile-de-France contre 118 jours en région Centre-Val de Loire, comme l’indique un sondage de l’Ipsos réalisé à la demande du Rassemblement des opticiens de France (ROF).

Les délais sont particulièrement longs concernant les enfants : pour eux, le délai moyen passe à 96,4 jours d’attente. Les personnes âgées, qui doivent aussi impérativement, être équipées sont aussi très pénalisées
Face à cette situation, un rapport a été commandé pour trouver des pistes d’amélioration. Il doit être remis à la ministre de la Santé à la fin du mois de novembre.

 

Que proposent les opticiens pour améliorer la situation ?

Le Rassemblement des opticiens de France estime qu’il faudrait déléguer certaines tâches aux opticiens : ils pourraient, par exemple, prendre en charge certains examens comme la prise de tension oculaire ou la prise de photo du fond de l’œil et transmettraient les résultats aux médecins. Pour cela, le ROF suggère d’allonger d’un an la formation des opticiens.

Pour réduire les délais de rendez-vous, le ROF préconise aussi de favoriser le travail des opticiens en cabinet pour aider les ophtalmologistes.
 
© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne
 

Quelle est la situation pour les personnes âgées ?

"Les délais pour obtenir un rendez-vous avec un ophtalmologiste posent un problème en particulier pour les personnes âgées qui sont en Ehpad (Etablissements d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes). De plus, pour se rendre à un cabinet médical, elles doivent être accompagnées, ce qui n’est possible ni pour les soignants, ni pour les familles", explique Josiane Corneloup, députée LR de la 2e circonscription de Saône-et-Loire.

Résultat de cette situation : "La moitié de nos résidents en Ehpad ne dispose pas d’un équipement optique adapté à leur acuité visuelle, ce qui génère des chutes, une perte d'autonomie, un isolement puisqu’on ne peut pas participer à ce qui se passe autour de soi".

L’élue de Bourgogne fait partie des députés qui ont défendu une proposition de loi pour autoriser les opticiens à se rendre dans les Ehpad pour réaliser certains examens et adapter des verres correcteurs et des lentilles de contact dans le cadre d'un renouvellement de la prescription d’un ophtalmologue.

La loi a été adoptée en février 2019. Elle prévoit qu’un arrêté du ministre de la Santé définisse les régions participant à l'expérimentation, dans la limite de quatre régions. Mais, jusqu’à présent rien n’a été décidé.

"Des réunions sont en cours depuis six mois entre les représentants de l’administration, des ophtalmologistes et des opticiens", indique Nicolas Raynal, délégué général du ROF, à France 3 Bourgogne.

Selon les dernières informations obtenues par le Rassemblement des opticiens de France, l’expérimentation devrait démarrer au premier trimestre 2020.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus