Saône-et-Loire : un particulier met aux enchères les 1000 pièces de sa collection d'œuvres d'art régionales

Ces samedi 1er et dimanche 2 mai, une vente aux enchères toute particulière se tient à Autun. L'une des plus anciennes familles subsistant dans la commune met en vente son hôtel particulier. Par la même occasion, les 1000 lots de la collection d'oeuvres d'art de la famille sont mis aux enchères.

La vente aux enchères a débuté le samedi 1er mai au matin et se poursuit jusqu'au dimanche 2 mai au soir.
La vente aux enchères a débuté le samedi 1er mai au matin et se poursuit jusqu'au dimanche 2 mai au soir. © France Télévisions

Il explique ne pas avoir "de regrets". Ce week-end pourtant, Renaud Abord de Châtillon va se séparer d'une de ses maisons ainsi que d'une majeure partie de sa collection d'oeuvres d'art personnelle. 

"J’ai cinq enfants et mon projet était que chacun d’entre eux s’installe dans une de mes maisons, précise le propriétaire des lieux. Mais quand je leur ai proposé celle-ci je n’ai pas eu de succès. Je ne peux pas maintenir ces maisons à bout de bras donc j’ai décidé de la vendre avec son contenu."

De nombreux tableaux représentent la région autunoise.
De nombreux tableaux représentent la région autunoise. © France Télévisions

Près de 1000 lots mis aux enchères

Et son contenu est particulièrement riche. Tableaux régionalistes à l'effigie d'Autun, aquarelles, objets d'art, dessins, estampes, mobilier : c'est tout l'intérieur de la demeure qui est mis en vente. La collection d'une vie aussi. 

Renaud Abord de Châtillon poursuit : "Mes parents et les parents de ma mère étaient déjà des collectionneurs. Lorsque j'étais enfant, dans les années 60, la distraction de mes parents était d’aller au Louvre. Le dimanche, au lieu de jouer avec mes amis, je suivais mes parents au musée. Vous imaginez bien que j’ai développé une allergie à la collection et aux tableaux mais quelque part c’était rentré en moi" sourit-il aujourd'hui. Des années plus tard, le petit garçon allergique aux collections devient un "collectionneur compulsif".

Passé la vingtaine d’années j’ai acheté un premier tableau, puis un autre puis un autre. Je suis devenu un collectionneur compulsif.

 

Une collection étendue du XVIIe au XXe siècle

Ainsi les nombreuses pièces de la maison située rue Dufraigne, sont toutes habillées de ces pièces de collection. La plupart sont l'oeuvre d'artistes régionaux et représentent la région d'Autun. La collection s'étend du XVIIe au XXe siècle.

"C’est une vente événement, se réjouit Alexandre Landre, le commissaire-priseur en charge de la vente. C’est la vente d’une des plus vieilles familles d’Autun. La maison est en vente, il faut répondre à l’impératif de vider le contenu. Il y a plus de 1000 lots, il y en a pour tous les goûts".

La matinée du samedi 1er est consacrée à la vente de tableaux régionaux. A en croire le commissaire-priseur, les ventes sont "au-delà des prévisions basses fixées". 

Des amateurs d'art, des curieux et des amoureux d'Autun

Parmi l'auditoire, des amateurs d'arts, bien-sûr, mais également des badauds, curieux de visiter l'un des plus beaux hôtel particulier de la ville ou tout simplement des Autunois, désireux d'en connaître d'avantage sur la patrimoine artistique de la région. 

"Sans être des lots d’importance, ils ont un rapport avec notre belle ville d’Autun, explique Michael Renaud, un chef d'entreprise autunois venu assister à la vente. Les peintres locaux ne sont pas tous incroyablement côtés mais c’est intéressant de conserver leurs oeuvres dans notre belle cité".

La vente se poursuit tout le weekend. Le dimanche 2 mai, ce sera au tour du mobilier d'être placé aux enchères. Les catalogues sont consultables en ligne.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture idées de sorties sorties et loisirs économie